Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé

Parlons Psy : sixième atelier à Nancy

12 Mars 2019

Une personne sur cinq sera touchée au cours de sa vie par une maladie psychique. Malgré le coût humain, social et économique de ces maladies, la stigmatisation reste encore forte et la prise de conscience de l’opinion publique comme des décideurs politiques sur la nécessité d’améliorer les soins et la vie des personnes concernées est loin d’être acquise. Pour apporter des solutions nouvelles sur le sujet et mieux le faire connaître, la Fondation de France et l’Institut Montaigne se sont associés dans un cycle de rencontres participatives, les ateliers Parlons Psy. 

Les ateliers Parlons Psy

parlons-psy-nancy.jpg

Ces ateliers participatifs réunissent soignants, patients, proches, personnels du secteur médico-social, institutions publiques et privées, etc. Ils ont pour objectif de croiser les points de vue de ceux qui ne se parlent que rarement, de mettre en lumière les meilleures initiatives locales et de porter la parole des personnes directement concernées auprès des décideurs locaux comme nationaux. 

Les ateliers Parlons Psy se déroulent entre 2018 et 2019 dans huit villes de France : Marseille, Lyon, Lille, Nantes, Colmar, Nancy, Bordeaux et Paris. Ces ateliers se concluront en décembre 2019 lors d’états généraux de la santé mentale. 

Sixième atelier à Nancy le 12 mars 2019

​​Pour leur sixième édition, les ateliers Parlons Psy se sont déroulés à Nancy, le 12 mars de 14h30 à 18h. Près de 160 personnes ont assisté à cet événement et représentaient l’ensemble des parties prenantes du monde de la santé mentale : personnes directement concernées, familles, chercheurs, membres d’associations, responsables d’hôpitaux, professionnels du secteur sanitaire, social et médico-social. 

parlons-psy-nancy-2.jpg

L’invité inspirant de cette édition était Blaise Rochat, ancien infirmier en psychiatrie, qui fut lui-même atteint d’une décompensation psychique à l’âge de 46 ans. Il nous a offert un témoignage marquant de son expérience, avec un double regard : celui d’un ancien professionnel de la santé mentale et celui d’une personne concernée par les troubles psychiques. Cela lui a permis de soulever plusieurs enjeux importants relatifs à la santé mentale, tels que le besoin d’établir des relations significatives avec les soignants, de protéger les proches ou encore de bénéficier de suffisamment de ressources en personnel et en infrastructure. 

parlons-psy-nancy-3.jpg

Tout au long de cet atelier, la dessinatrice Zoé Thouron a illustré en temps réel les diverses prises de parole. Gilles-Laurent Rayssac, fondateur de l’agence Res Publica, a quant à lui animé cet atelier. 

​A la suite d’un travail de réflexion, puis de restitution, plusieurs axes de proposition sont ressortis comme étant prioritaires, afin d’améliorer la prise en charge de la santé mentale : 

Axe 1 : impliquer l’ensemble des acteurs du soin et de l’accompagnement 

  • Formation des professionnels de la psychiatrie et sensibilisation des parties prenantes
  • La dé-stigmatisation dans les médias
  • Le rôle des proches

Axe 2 : en finir avec l’hospitalo-centrisme 

  • Décloisonner l’hôpital psychiatrique de l’hôpital "classique" et du médico-social
  • Décentrer l’hôpital
  • Développer des lieux de stabilisation et de rétablissement en relais de l’hôpital

Axe 3 : sensibiliser aux enjeux de la santé mentale 

  • Une sensibilisation dès le plus jeune âge
  • Une communication plus positive dans les médias
  • Des campagnes nationales d’information

Axe 4 : permettre à la personne d’être actrice de sa prise en charge

  • Prendre le patient dans son entièreté, valoriser ses compétences
  • Rendre le patient plus autonome, l’inclure dans les décisions le concernant
  • Faciliter la réinsertion des patients

Compte rendu complet de l’édition nancéienne ici.

 

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017