Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé
  • Concilier efficacité économique et démocratie : l’exemple mutualiste

    PUBLICATION - Décembre 2014
Présidents du groupe de travail
Thierry Martel et Michel Mathieu
Ceux qui ont contribué à ce travail
Groupe de travail
Renaud Arzel Directeur des affaires générales, AXA France
André Bernay Inspecteur des affaires sociales, ancien commissaire-contrôleur des assurances
Arnaud Blandin Directeur de la Planification Stratégique & du Pilotage Stratégique des Métiers, BPCE
Jean Martin Cohen Solal Délégué général, Mutualité française
Julien Collin Direction de la Stratégie, Crédit Agricole SA
Sébastien Declercq Président, AT Kearney France
Lucile Desmoulins Maître de conférences en Sciences de l'information et de la communication, Université Paris-Est-Marne la Vallée
Christophe Dupont-Madinier Administrateur, AXA Belgique
Julien Fontaine Directeur de la stratégie, CASA
Thomas Fournier d’Hennezel Directeur des études économiques, COVEA
Bethy Alexandra Galian Directrice juridique et Conformité, MACIF
Jean-Luc Garde Directeur des activités mutualistes, Malakoff-Médéric
Philippe Giraudel Directeur juridique, Groupama
Julien Guez Directeur Stratégie, Marketing et Affaires publiques, Malakoff-Médéric
Marcel Kahn alors Directeur général, MACSF
Anne-Françoise Marzio DRH, Crédit Agricole SA
Virginie Le Mée Direction des risques et du contrôle interne, MACSF
Othman Omary, alors Directeur, AT Kearney France, co-rapporteur du groupe de travail
Céline Ringot Responsable analyse marches et coordination bancaire, La Banque postale
Dominique Salvy Directeur de l’international, COVEA
Guillaume Sarkozy Délégué général, Malakoff-Médéric
Ravi-François Thillier alors Directeur AT Kearney France, co-rapporteur du groupe de travail
Issu du XIXè siècle, le modèle mutualiste a su se hisser au tout premier rang dans le secteur de la banque et de l’assurance. Ce rapport formule 18 propositions afin de pérenniser l’efficacité d’un modèle original et porteur de valeurs démocratiques.

Modèle économique original, sans but lucratif et sans actionnaire, le mutualisme fonctionne depuis deux siècles sur le principe « un homme – une voix ». Leur modèle de gouvernance démocratique, leur ancrage territorial, leurs valeurs de long terme leur ont permis de constituer une offre alternative aux sociétés anonymes.

Ce rapport s’est particulièrement attaché aux secteurs de la banque et de l’assurance où les acteurs mutualistes sont parvenus à se hisser au tout premier plan. Il en analyse les indiscutables réussites et formule 18 propositions afin d’en pérenniser l’efficacité.

71 %

des crédits aux particuliers sont le fait de banques coopératives


60 %

des agences bancaires sont coopératives

 


 

 

Téléchargements

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017