Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

[Sondage] - Les Français et le système de santé

Analyses - 9 Janvier 2023

Par Institut Montaigne

1 Français sur 2 déclare avoir un accès compliqué, long ou partiel aux services de soin, une proportion en forte hausse depuis octobre 2021 (+19), et 1 sur 10 aucun accès

Question : Là où vous vivez, avez-vous accès aux services (en vous déplaçant ou par internet) vous permettant de bien vous soigner (hôpital, médecins généralistes, spécialistes) ?

Là où ils vivent, 51 % (+19 depuis octobre 2021) des Français déclarent avoir un accès compliqué, long ou partiel aux services (en se déplaçant ou par internet) leur permettant de bien se soigner (hôpital, médecins généralistes, spécialistes), 12 % (-1) déclarent n'avoir aucun accès du tout. En forte baisse, "seuls" 31 % (-19) déclarent avoir un accès facile et rapide à tout ce dont ils ont besoin.

Les difficultés d'accès aux services de soin progressent depuis octobre 2021 dans les mêmes proportions au sein de toutes les catégories de population. Elles demeurent beaucoup plus présentes dans les commune rurales et les petites agglomérations (17 % aucun accès, 59 % accès compliqué, 18 % accès facile) que dans les grandes agglomérations (7 % aucun accès, 45 % accès compliqué, 42 % accès facile) et chez les Français qui doivent se restreindre pour boucler leurs fins de mois (17 % aucun accès, 52 % accès compliqué, 23 % accès facile) par rapport à ceux qui ne doivent pas se restreindre (8 % aucun accès, 51 % accès compliqué, 37 % accès facile).

Une courte majorité (53 %) estime que le système de santé en France fonctionne mal

Question : D'après ce que vous en savez et votre expérience personnelle, diriez-vous que le système de santé en France fonctionne bien ou mal ?

53 % des Français considèrent que le système de santé en France fonctionne mal, dont 34 % assez mal et 19 % très mal. À l'inverse, 46 % estiment qu'il fonctionne bien, dont 41 % assez bien et 5 % très bien. Ces chiffres sont nettement inférieurs à ceux mesurés en juin 2021 (78 % bien, 22 % mal) dans un contexte de crise covid où l'opinion saluait l'efficacité et l'utilité du système de santé.

Le jugement porté sur notre système de santé est impacté par l'expérience au quotidien de l'accès aux soins : les Français qui déclarent avoir un accès compliqué (61 %) ou aucun accès du tout (69 %) estiment qu'il fonctionne mal. À l'inverse ceux qui ont un accès facile et rapide considèrent qu'il fonctionne bien (65 %).

D'un point de vue géographique, les habitants des communes rurales, des petites et moyennes agglomérations estiment en majorité que notre système de santé fonctionne mal (58 %) tandis que les habitants des grandes agglomérations sont très partagés (50 % bien, 49 % mal).

D'un point de vue politique, les électeurs de Marine Le Pen (66 % mal) et dans une moindre mesure de Jean-Luc Mélenchon (55 %) sont plutôt critiques tandis que ceux d'Emmanuel Macron ont un regard plus positif (59 % bien).

Le dernier clivage est générationnel : les plus jeunes (18-24 ans) estiment en majorité qu'il fonctionne bien (58 %) mais la critique augmente avec l’âge (jusqu’à 60% fonctionne mal chez les 65 ans et plus).

Enfin, les femmes ont une opinion plus négative (57 % mal) que les hommes (50 % bien, 50 % mal).

Et près de 3 Français sur 4 ont le sentiment qu'il s'est dégradé ces dernières années

Question : Et ces dernières années, avez-vous le sentiment que le fonctionnement du système de santé s'améliore ou se détériore ?

73 % des Français ont le sentiment que le fonctionnement du système de santé s'est dégradé ces dernières années, 20 % pensent qu'il ne s'est ni dégradé ni amélioré, seuls 6 % ont le sentiment qu'il s'est amélioré.

Le sentiment d'une dégradation est largement majoritaire au sein de toutes les catégories de population et électorats, y compris chez les Français qui déclarent avoir un accès facile et rapide aux services de santé dont ils ont besoin (64 %) et chez les Français qui estiment que le système actuel fonctionne bien (56 %). Il n'existe aucun clivage politique, ce sentiment est partagé tant par les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (83 %), de Marine Le Pen (78 %), d'Emmanuel Macron (71 %) que par les abstentionnistes (69 %).

Les Français identifient de nombreuses causes aux problèmes actuels : manque de moyens mobilisés par l'État dans les hôpitaux, manque de soignants, réticence des médecins à s'installer dans le rural, pénibilité des métiers du soin, recours abusifs aux urgences

Question : Selon vous, quelles sont les principales causes des problèmes actuels du système de santé ? En 1er ? En 2ème ? En 3ème ?

Pour les Français, les principales causes des problèmes actuels du système de santé sont le fait que :

  • L'État ne met pas assez de moyens dans les hôpitaux (cité par 45 %, 3 réponses possibles parmi 9 items)
  • Il n'y a pas assez de soignants en France (43 %)
  • Les médecins ne veulent pas s'installer dans les zones rurales (39 %)
  • Les conditions de travail des soignants sont trop difficiles (37 %)
  • Les gens vont trop facilement aux urgences (34 %)
  • Les soignants ne sont pas suffisamment payés (31 %)
  • Les médecins passent trop de temps sur des tâches administratives par rapport au temps médical (26 %)

Deux autres raisons sont évoquées : la situation épidémique exceptionnelle avec l'accumulation du Covid, de la grippe et de la bronchiolite (15 %) et le fait que les différentes professions de santé ne coopèreraient pas assez entre eux et devraient mieux s'organiser ensemble (15 %).

Toutes les catégories de population et tous les électorats identifient de nombreuses causes aux problèmes actuels qui se posent à notre système de santé, toutefois des écarts et différences dans la hiérarchie peuvent être notées :

  • Le manque de moyens mis par l'État dans les hôpitaux est particulièrement évoqué et arrive nettement en tête chez les Français qui considèrent que le système fonctionne très mal (60 %), qui ont le sentiment qu'il se détériore (50 %), chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (63 %) et dans une moindre mesure de Marine Le Pen (53 %)

  • Les médecins ne veulent pas s'installer dans les zones rurales par les Français qui déclarent ne pas avoir accès aux services de santé dont ils ont besoin (53 %, 1ère cause identifiée), par les ouvriers (52 %, 1ère cause) et par les habitants des communes rurales et petites agglomérations (50 %, 1ère cause)

  • Les conditions de travail trop difficiles (52 %, 2ème cause) et les salaires insuffisants (42 %, 3ème cause) par les électeurs de Jean-Luc Mélenchon

  • Les gens vont trop facilement aux urgences par les électeurs d'Emmanuel Macron (42 %, 3ème cause) et par les Français qui ont un accès facile et rapide aux services de santé (40 %, 3ème cause).

Près de 3 Français sur 4 ne font pas confiance à l'exécutif pour régler les problèmes actuels du système de santé

Question : Vous personnellement, faites-vous confiance à Emmanuel Macron et au gouvernement d'Elisabeth Borne pour régler les problèmes actuels du système de santé ?

73 % des Français ne font pas confiance à Emmanuel Macron et au gouvernement d'Elisabeth Borne pour régler les problèmes actuels du système de santé, dont 37 % pas vraiment confiance et 36 % pas du tout confiance. À l'inverse, 26 % font confiance, dont 22 % plutôt confiance et 4 % tout à fait confiance.

La défiance est majoritaire au sein de toutes les catégories et électorats, hormis au sein des électeurs d'Emmanuel Macron (69 % font confiance). Elle est particulièrement forte chez les Français qui déclarent ne pas avoir accès aux services de santé dont ils ont besoin (91 %), ceux qui estiment que le système actuel fonctionne mal (87 %) et qui ont le sentiment qu'il se détériore (81 %), les 35-64 ans (79 %), les professions intermédiaires (82 %), les catégories populaires (79 %), et politiquement, chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (90 %) et de Marine Le Pen (88 %).

 

 

Copyright image : Lou BENOIST / AFP

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    À propos des formats de texte

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

...

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017