Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé
  • Vaincre l'échec à l'école primaire

    PUBLICATION - Avril 2010
Ceux qui ont contribué à ce travail
Groupe de travail
Laurent Bigorgne Directeur des études à l’Institut Montaigne
Henriette Ewald Directrice d’école élémentaire, formatrice
Daniel Laurent Professeur émérite des Universités
Pierre de Panafieu Directeur de l’École alsacienne
Gregory Wurzburg Analyste principal à la direction de l’éducation de l’OCDE
Maylis Brandou Chargée d’études à l’Institut Montaigne, rapporteuse du groupe de travail
Aurélie Lecocq Doctorante en sciences de l’éducation, rapporteuse du groupe de travail
Contrairement aux idées reçues, notre école primaire va mal : chaque année, 300 000 élèves sortent du CM2 avec des lacunes en lecture, écriture et calcul, soit 40 % d’une classe d’âge. Les conséquences de l’échec scolaire constituent un handicap majeur pour notre pays. Ce rapport contribue à la compréhension des mécanismes qui produisent l’échec à l’école. Il entend aussi éclairer la réflexion en montrant, à la lumière d’expériences internationales, qu’il n’y a pas de fatalité. Ces propositions peuvent aider à changer la donne.

L’échec à l’école est un phénomène préoccupant pour notre pays et il se fabrique très tôt. Injection de ressources considérables, interventions législatives à répétition, multiplication des réformes… rien ne semble pouvoir inverser, pour l’instant, ces tendances lourdes. L’Institut Montaigne propose 13 mesures concrètes pour remédier à cette menace qui pèse sur la cohésion sociale et la compétitivité de notre pays.

150 000 jeunes

quittent le système éducatif sans qualification chaque année, soit 1,5 million en dix ans.

Christian Forestier, membre du Haut Conseil de l'Education<br/>et membre du Comité directeur de l'Institut Montaigne.
Téléchargements

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017