Rechercher un rapport, une publication, un expert...
Note d'enjeux
Mai 2023

La crédibilité de la France dans l’Indopacifique : premières pistes

Auteur
Mathieu Duchâtel
Directeur des Études Internationales et Expert Résident

Mathieu Duchâtel est le directeur des études internationales de l’Institut Montaigne. Il a vécu dix ans entre Shanghai, Taipei et Pékin. Ses travaux portent sur la sécurité économique, et sur les questions stratégiques en Asie. Il a notamment été Visiting Scholar au Centre de l’Union européenne de la National Taiwan University en 2023, en tant que Taiwan Fellow.

La France est-elle crédible aux yeux de ses partenaires dans l’Indopacifique ? La question de la clarté de la posture française se pose, entre vision du rôle de notre pays en tant que puissance d’équilibre et une ambiguïté stratégique française ravivée par les propos du président de la République après la visite d’État française en Chine en avril dernier. Car la France, "puissance résidente" de l’Indopacifique, y ajuste sa présence à un ordre régional de plus en plus défini par la compétition sino-américaine. Cet environnement est à la fois propice à l’approfondissement de certaines relations bilatérales mais porte aussi en lui de sérieux risques de déclin de l’influence française - voire de chocs stratégiques brutaux.

 

Les documents officiels encadrant l’action de la France dans la région désignent certes explicitement les ambitions françaises en Indopacifique, et celles-ci dépassent largement le cœur de ses intérêts de sécurité nationale, que sont la défense de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de ses espaces maritimes. La dimension économique constitue néanmoins un angle mort. Mieux associer les entreprises françaises permettrait pourtant à la France de faire converger enjeux de sécurité économique et rayonnement de son action vis-à-vis de ses partenaires européens et des pays de l’Indopacifique auxquels elle cherche à tendre la main.

 

Cette note d’enjeux, qui s’appuie sur des échanges menés avec des représentants d’entreprises françaises de secteurs divers, énumère un ensemble de questions irrésolues et propose quatre pistes à même de renforcer la crédibilité de la France. Pour l’auteur, il s’agit d’asseoir la présence française en tant que puissance maritime de la région et qu’acteur pouvant y faire valoir son offre économique, le tout dans une approche mettant davantage en son cœur l’objectif de sécurisation de nos chaînes d'approvisionnement et dans des formats de coopération transatlantique mieux calibrés.

Recevez chaque semaine l’actualité de l’Institut Montaigne
Je m'abonne