Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé

[Sondage] 64 % des Français considèrent que le système des retraites est injuste

BLOG - 10 Janvier 2019

Par Institut Montaigne

Tous les mois, l'Institut Elabe interroge les Français pour Les Echos, l'Institut Montaigne et Radio Classique, ce mois-ci la question posée portait sur la réforme les Français et la réforme des retraites.

Des Français divisés sur le système de retraite

Les Français sont plutôt divisés sur le bon fonctionnement du système de retraite : si 57 % considèrent qu’il fonctionne mal, ils sont 43 % à trouver que celui-ci fonctionne bien.

Dans le détail, 4 % ont répondu que le système de retraite fonctionne très bien, 39 % plutôt bien, 46 % plutôt mal et 11 % très mal.

On constate des écarts d’appréciation assez important au sein de la population en fonction de certains critères sociaux et politiques.

  • Les Français de plus de 64 ans sont la seule catégorie d’âge à trouver que le système de retraite fonctionne bien (57 %) alors que les autres catégories d’âge expriment majoritairement une évaluation négative : les 18-24 ans 62 %, les 25-34 ans 72 %, les 35-49 ans 64 %, et les 50-64 ans 53 %.
     
  • Près de deux tiers des actifs considèrent que le système de retraite fonctionne mal (65%), en particulier parmi les catégories sociales populaires (72 %), alors qu’ils ne sont que 41 % chez les retraités à s’exprimer dans ce sens.
     
  • Politiquement, les électeurs de François Fillon sont 58 % à trouver que le système de retraite fonctionne bien, ceux d’Emmanuel Macron 54 %, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon 42 %, les électeurs de Marine Le Pen 32 %, et ceux qui se sont abstenus ou voté blanc 31 %.

Près de deux tiers des Français considèrent le système de retraite actuel comme étant injuste

Cette perception d’un système de retraite injuste est plus prononcée :

  • Chez les femmes (68 %) que chez les hommes (61 %).
     
  • Chez les 18-24 ans (69 %), les 25-34 ans (72 %), et les 35-49 ans (69 %) que chez les 50-64 ans (63 %) et les plus de 64 ans (54 %).
     
  • Chez les actifs (69 %), et en particulier les ouvriers (79 %) et les employés(73 %), que chez les retraités (53 %).

Politiquement, ce sont les Français proches de La France insoumise qui trouvent le système de retraite actuel le plus injuste (79 %) suivis par les Français sans préférence partisane (74 %), ceux proches du Rassemblement National (73 %), ceux proches de Les Républicains (46 %), et enfin ceux proches de La République En Marche (44 %).

Deux tiers des Français sont favorables à la création d'un système universel de retraite

Deux tiers des Français sont favorables à la création d’un système universel de retraite par points pour les salariés du public, les salariés du privé et les indépendants.

Dans le détail, 15 % sont très favorables à cette réforme du système de retraite, 51 % plutôt favorables, 23 % plutôt opposés, 10 % très opposées et 1 % sans opinion.

L’ensemble des catégories sociodémographiques sont majoritairement favorables à la création d’un système universel de retraite par points. Cette favorabilité est particulièrement prononcée :

  • Chez les plus de 64 ans (74 %) et les 18-24 ans (73 %), alors qu’il est moins prononcé chez les 50-64 ans (57 %)
     
  • Chez les inactifs (70 %), alors qu’il est moins prononcé chez les catégoriessociales populaires (60 %), et chez les salariés du public (50 %).
     
  • Chez les électeurs d’Emmanuel Macron (83 %) et de François Fillon (76 %), alors qu’il est moins prononcé parmi les électeurs de Marine Le Pen (54 %) et de Jean-Luc Mélenchon (51 %).

Si 7 Français sur 10 pensent que la mise en place d’un système de retraite universel par points entraînera une simplification du suivi de ses cotisations de retraites, la même proportion considère qu’elle entraînera une augmentation de l’âge minimum de départ à la retraite.

Interrogés sur les effets attendus de la réforme du système de retraite par points, les Français sont :

  • 71 % à penser que celle-ci entraînera une simplification du suivi de ses cotisations de retraite tout au long de sa carrière professionnelle,
     
  • 69 % une augmentation de l’âge minimum de départ à la retraite,
     
  • 64 % un système de retraite plus équitable,
     
  • 62 % une meilleure prise en compte de certaines situations (carrièreslongues, métiers pénibles ou dangereux, handicap, etc.)
     
  • 58 % une baisse du montant des retraites.

Dans le détail, les effets de simplification du suivi des cotisations, d’un système de retraite plus équitable et d’une meilleure prise en compte des spécificités de certaines situations sont considérés comme fortement probables par les Français de plus de 64 ans (82 %, 73 %, 70 %), les retraités (79 %, 70 %, 69 %), les Français proches de La République en Marche (92 %, 89 %, 85 %) et ceux proches de Les Républicains (83 %, 84 %, 75 %). A l’opposé, les catégories sociales populaires (64 %, 56 %, 56 %), les salariés du public (57 %, 51 %, 48 %) et les Français proches de la gauche non-socialiste (53 %, 49 %, 39 %) sont les catégories de la population qui s’attendent le moins à ces effets. En ce qui concerne l’augmentation de l’âge minimum de départ à la retraite et la baisse du montant des retraites, ce sont les Français entre 50 et 64 ans (73 %, 65 %), les Français proches de la gauche (77 %, 70 %) et les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (80 %, 77 %) qui estiment ces effets les plus probables.

Les Français proches de La République en Marche sont 77 % à penser que la réforme entraînera une augmentation de l’âge minimum de départ à la retraite mais ils ne sont que 40 % à penser que celle-ci entraînera aussi une baisse du montant des retraites.
 

Consulter l'intégralité de l'étude

 

Commentaires
mer 24/04/2019 - 16:08 Par jyd

bonjour, vous me voyez étonné que les sondages cités s’interressenr tant à la «  perception » et/ou au «  ressenti ». Nous savons que les émotions sont autant personnelles que subjectives, pourquoi les rendre intersubjectives à tout prix. par ailleurs l’âge de départ en retraite n'apporte aucune solution donc seul le nombre de trimestres et son calcul peut aider, approuvant, pour ma part, que les montants cotisés et versés ne peuvent être modifiés significativement en ces temps beaucoup troublés. je propose que le pouvoir de réflexion de l’Institut nous aide dans ce sens. bien cordialement.


Ajouter un commentaire

Commentaire

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017