Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé

Quand l’Europe joue un rôle décisif dans la politique nationale : grandes premières en France et en Allemagne

BLOG - 28 Novembre 2017

Jusque très récemment, l’Europe ne comptait guère dans les campagnes électorales - ou alors comme repoussoir - et quasiment pas dans les moments cruciaux de la politique intérieure. 2017 marquera sur ce point un tournant considérable, des deux côtés du Rhin.

Tournant en France : pour la première fois depuis 1965, un candidat sérieux à l’élection présidentielle a brandi le drapeau européen. Et ce candidat l’a emporté. Pour la première fois, un leader de parti présent au second tour, en l’espèce Marine Le Pen, s’est déconsidéré notamment par l’incroyable confusion de son discours sur l’Europe. Le mal fait fut si grand que le parti vient de réviser sa ligne et renoncer à prôner la sortie de l’Union européenne en cas d’accession au pouvoir. Pour la première fois, un président fraîchement élu se distingue en prononçant deux grands discours sur l’Europe, l’un à Athènes et l’autre à la Sorbonne, et en recueille moult compliments, dans son pays et au-delà.

Tournant en Allemagne : pour la première fois la formation d’une coalition gouvernementale s’avère très difficile aux lendemains d’élections mauvaises pour les deux principaux partis de gouvernement, la CDU, démocrate-chrétienne, et le SPD, social-démocrate. Et pour cette première fois, c’est peut-être l’ambition européenne qui va dénouer la crise. C’est en tout cas la pression européenne qui conduit le président social-démocrate à revenir sur son refus ferme de participer à une grande coalition. "J’ai reçu de nombreux appels inquiets de la part de nos amis européens", a ainsi expliqué Martin Schulz, ancien président du Parlement européen. Et c’est le projet européen qui est donné comme base d’une grande coalition gouvernementale par un important dirigeant de la CDU. Et la vision européenne d’un président français qui est invoquée à cette fin. Armin Laschet, président de la région Rhénanie du Nord-Westphalie a ainsi déclaré : "nous avons besoin de réponses européennes au Brexit à venir, aux propositions du président Macron… Le courage avec lequel Macron a formulé une vision pour l’Europe pourrait trouver en Allemagne une réponse grâce à une grande coalition. "

Foin de l’Europe ignorée, l’Europe caricaturée, l’Europe attaquée, voici l’Europe invoquée, l’Europe intégrée, l’Europe espérée. 
 

 

Commentaires
jeu 07/02/2019 - 13:52 Par Paul Ghils

L'Europe n'a jamais constitué un empire, sauf en de brefs épisodes sous Napoléon Bonaparte ou Hitler. L'empire d'Alexandre le Grand était eurasiatique, l'empire romain méditerranéen. Elle constitue aujourd'hui une expérience inédite et pacifique, qui devrait préfigurer une gestion planétaire si l'humanité ne s'entredéchirait sous des régimes majoritairement populistes ou dictatoriaux. Le modèle européen est ici d'autant plus pertinent qu'il rompt avec les nationalismes de l'entre-deux-guerres et des périodes précédentes. Il suscite l'enthousiasme d'une génération d'Européens qui n'ont jamais connu la guerre et adhèrent avec conviction au projet européen, mais aussi l'admiration du monde, fût-elle inavouée. L'inconscience ou l'ignorance corrosive de ceux qui veulent défaire le projet de l'UE relève d'un "scepticisme" qui s'exprime autrement dans le déni de l'évolution du climat, sans d'autre horizon que celui d'un passé chaotique et violent et d'un avenir obscur.


Ajouter un commentaire

Commentaire

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017