Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé
General

L’Industrie : au centre de Paris, au coeur des réflexions

BLOG - 22 Novembre 2018

Comment relancer le dynamisme de nos territoires et redorer le blason de notre industrie ? Cette question, récurrente pour nos pouvoirs publics, l’est tout autant pour les dirigeants d’entreprises qui composent le tissu industriel français. A l’occasion de l’Usine extraordinaire, qui se tiendra, du 22 au 25 novembre, au Grand Palais, l’Institut Montaigne et le METI organisent ensemble "Le forum des 10 ans des ETI", et fêtent l’anniversaire de cette catégorie d’entreprises qui oeuvrent au dynamisme économique des régions au quotidien. L’occasion de revenir sur les publications récentes de l’Institut qui visent à exploiter tout le potentiel des ETI françaises, et à encourager la transformation de celles-ci vers l’industrie du futur.

Mettre les ETI au coeur des réflexions

Les ETI françaises, beaucoup moins nombreuses (5 800) que celles des pays voisins (8 000 en Italie, 10 000 au Royaume-Uni, 12 500 en Allemagne), demeurent des acteurs économiques de premier plan. Elles représentent ainsi 53 % des salariés français, comptent pour 25 % des dépenses de recherche et d’innovation, et concentrent 78 % de leurs sites de production en régions.

Les ETI représentent 53 % des salariés français, comptent pour 25 % des dépenses de recherche et d’innovation, et concentrent 78 % de leurs sites de production en régions.

Dans le rapport ETI : taille intermédiaire, gros potentiel, l’Institut Montaigne et le METI mettaient ainsi en avant les qualités de ces entreprises trop souvent laissées-pour-compte par les pouvoirs publics. La loi Pacte, récemment adoptée à l’Assemblée nationale, leur réserve ainsi une place considérable. Certaines mesures phares de cette loi, comme l’assouplissement des règles de franchissement des seuils ou l’encouragement à l’actionnariat salarié, figuraient d’ailleurs dans les 16 recommandations formulées par l’Institut Montaigne en janvier 2018.

Aider le tissu industriel à se transformer

Ne pas poser d’obstacle sur le chemin de leur développement est une chose, déployer des moyens importants pour leur permettre de se transformer en est une autre. Sur ce deuxième axe, l’Institut Montaigne a travaillé, pendant plusieurs mois, à identifier les blocages économiques, technologiques, voire psychologiques qui pouvaient freiner le développement des entreprises de taille intermédiaire. Dans le rapport Industrie du futur, prêts, partez ! qui s’appuie sur un grand nombre d’entretiens avec l’ensemble des parties prenantes du milieu industriel, le constat d’un retard à l’allumage des PME et ETI en matière de passage à l’industrie du futur est partagé. La solution formulée par l’Institut Montaigne, à savoir la création de centres d’accélération pour l’industrie du futur, vise à offrir un lieu physique d’accompagnement aux dirigeants de PME et d’ETI qui soit capable de répondre à leurs besoins. Cette solution a été reprise par le Premier ministre à l’occasion de l’annonce du Plan de transformation de l’industrie par le numérique.

La cybersécurité, enjeu tout aussi majeur pour les dirigeants de PME et ETI, doit aussi être adressée par ces derniers. Les lois françaises et directives européennes mettent l’accent sur les grandes entreprises : pourtant, du fait du fonctionnement en réseau de notre économie, un virus entrant dans les systèmes d’information des PME et ETI peut se répandre et ainsi impacter l’ensemble du tissu économique. Le rapport Cybermenace : avis de tempête, rendu public ce jeudi 21 novembre par l’Institut Montaigne, formule 13 propositions pour une plus forte cyberrésilience de l’ensemble du tissu économique comme de notre société.

La cybersécurité, enjeu tout aussi majeur pour les dirigeants de PME et ETI, doit aussi être adressée par ces derniers.

Dépoussiérer l’image de l’industrie

Ces multiples solutions doivent permettre à la France de consolider sa compétitivité, son réseau d’entreprises petites, moyennes et intermédiaires, et ainsi de faire bénéficier l’ensemble des régions industrielles d’un dynamisme économique retrouvé. Pour autant, ces efforts doivent s’accompagner d’une plus grande pédagogie à l’égard des citoyens.

L’image actuelle de l’industrie, dans l’inconscient collectif, est souvent éloigné de la réalité de l’usine.

L’image actuelle de l’industrie, dans l’inconscient collectif, est souvent éloigné de la réalité de l’usine. Les nouvelles technologies de l’industrie du futur et la diversité des métiers liés à l’industrie d’aujourd’hui sont autant d’éléments qui, s’ils sont expliqués et mis en avant par les dirigeants d’entreprises comme par les pouvoirs publics, sont susceptibles de redonner leurs lettres de noblesses à l’industrie française.

L’initiative "Usine extraordinaire" qui vise à implanter, le temps d’un week-end, des chaînes de production au coeur du Grand Palais participe de cette "démocratisation de l’industrie". Rapprocher les citoyens des lieux dans lesquels sont produits bon nombre d’objets du quotidien, dévoiler les transformations technologiques qui animent l’industrie, rappeler les liens entre le tissu industriel et les territoires : voici la feuille de route des pouvoirs publics et dirigeants d’entreprises s’ils souhaitent assurer le renouveau de l’industrie française et de son image auprès des Français.

 

Ajouter un commentaire

Commentaire

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017