Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé

China Trends #7 - Xi Jinping et la prophétie autoréalisatrice des "individus aux deux visages"

ARTICLES - 29 Octobre 2020

Le topos des "individus aux deux visages" (两面人) a une longue tradition au sein du discours politique chinois. À la différence de Janus, le dieu romain des commencements et des fins, qui les symbolise de manière neutre du point de vue de la morale et qui est communément représenté par deux visages à l’horizontale (Ianus Bifrons), l’expression prise dans le contexte chinois désigne un désordre moral se lisant à la verticale. En Chine, ce qualificatif est ainsi attribué aux fonctionnaires qui feignent la conformité à l’égard de leurs supérieurs (montrant leur "faux visage"), tout en agissant de manière différente vis-à-vis de leurs subordonnés (révélant ainsi leur "vrai visage"). 

En la matière, les références encyclopédiques les plus connues vont des anciens récits confucéens à propos des fonctionnaires décadents aux attaques proférées par Mao Zedong à l’encontre des membres du Parti déviants, qui prétendaient suivre la ligne de celui-ci tout en s'y opposant tacitement (阳奉阴违)1. Le vocabulaire léniniste et stalinien adopté lors des purges politiques des débuts de l’Union soviétique a ensuite habillé ce topos d’une connotation idéologique plus spécifique qui, si elle n’est pas un élément ordinaire et connu de tous, fait néanmoins partie de la lingua franca des élites du Parti communiste chinois (PCC). 

Un article récemment publié par le quotidien Liberation Daily, mettant en garde contre cette dualité et citant Lénine avec "une exhortation inlassable qu'il faut toujours garder à l'esprit", montre que ce vocabulaire soviétique est encore très présent aujourd'hui.

L'art du double discours [...] constituait une pratique non seulement répandue parmi les fonctionnaires chinois d’échelons inférieurs, mais aussi socialement acceptée comme une attitude jugée appropriée au sein de la bureaucratie.

La fameuse formule de Lénine exigeant que le Parti communiste de l’Union soviétique soit nettoyé des individus qui avaient "intégré le parti en profitant de la confusion" (混进党里来的人), est reprise par l’article de presse de la façon suivante : "Ceux qui sont membres du parti en apparence seulement (徒有其名), nous n’en voulons pas, même gratuitement !"2. Même si cette dimension idéologique est ensuite tombée en désuétude au cours de la période des réformes, l’expression en tant que telle a continué à être largement utilisée dans le langage courant3Comme parfaitement illustré par Perry Link au début des années 1990, l’art du double discours - déclinaison d’une attitude duale - constituait une pratique non seulement répandue parmi les fonctionnaires chinois d’échelons inférieurs, mais aussi socialement acceptée comme une attitude jugée appropriée au sein de la bureaucratie4

Depuis 2013 néanmoins, ce topos a été réintroduit dans les discours idéologiques de la Chine de Xi Jinping, qui a passé son enfance dans un climat d’influence soviétique et sous l’empreinte des purges staliniennes. Une lecture attentive de ses discours, des documents du parti, des articles universitaires et de la couverture médiatique du phénomène des "personnes aux deux visages" suggère un recours croissant à l’expression dans le contexte d’une affirmation de l'autorité de Xi Jinping comme nouveau chef suprême de l'État-parti chinois. Pourtant, ce n'est qu'au début de l'année 2018 que la critique du phénomène atteint son paroxysme à travers une véritable campagne idéologique menée contre les cadres du parti jugés déloyaux et les dissidents de la base du parti et au sein du gouvernement.

Comme le soutient cet article, on peut voir dans la campagne en cours contre les "personnes aux deux visages", le revers de la sacralisation de la "pensée de Xi Jinping sur le socialisme à caractéristiques chinoises pour la nouvelle ère" (习近平新时代中国特色社会主义思想) (ci-après : la pensée de Xi Jinping), entreprise depuis le début de son second mandat à la tête du parti. Paradoxalement, en brandissant le spectre de cette dualité et en faisant pression sur les cadres du parti afin qu’ils se plient à d’incessantes démonstrations de leur adhésion au canon de la "nouvelle ère" et de leur loyauté sincère envers le parti, ce dernier se montre de plus en plus hostile envers ses membres, créant ainsi une prophétie autoréalisatrice de la déloyauté et de la dissidence.

Le parti se montre de plus en plus hostile envers ses membres, créant ainsi une prophétie autoréalisatrice de la déloyauté et de la dissidence.

Les règles cachées d’une adhésion artificielle

Peu après fin 2012, lorsque Xi Jinping prend la tête du Secrétariat général du parti, la rhétorique autour de ces "personnes aux deux visages" commence à émerger dans le contexte du nouveau souffle que le secrétaire général donne à la critique et aux rituels d'autocritique à la Mao Zedong et à l’exigence de loyauté envers le parti. Dans différents discours, Xi Jinping invite alors les membres du parti à avoir l’audace de s'exprimer sur des questions controversées, leur enjoignant de ne pas parler "avec deux bouches" (两个嘴巴) ni de montrer "deux visages" (两张面孔). Dans un discours prononcé en mai 2014, il formule l’avertissement suivant : alors même que de nombreux membres du parti considèrent normales ces règles tacites (潜规则) de feinte adhésion, elles constituent en réalité un comportement si déloyal qu’il empoisonne la vie du parti et les mœurs sociales5.

Ces appels initiaux à la loyauté et à l’adhésion s'inscrivent dans le cadre des efforts visant à "gouverner le parti de manière globale à travers une discipline stricte" (全面从严治党), quatrième pilier d’une "stratégie globale à quatre volets" (四个全面战略布局)6. Cette stratégie est formellement adoptée en 2015. Elle évolue peu à peu pour devenir un véritable univers idéologique, sur lequel s’adosse le modèle de gouvernance de type "top-down design" (顶层设计) suivi par Xi Jinping au cours de son premier mandat. 

Dans cet univers idéologique, les cadres du parti et les fonctionnaires gouvernementaux des échelons inférieurs, qui disposaient auparavant d'une grande marge de manœuvre pour adapter les mesures centrales aux spécificités locales, doivent désormais faire face à un nombre sans précédent de politiques centralisées ruisselant le long de la hiérarchie administrative, avec l’exigence d'une mise en œuvre complète et rapide sur le terrain. 

Dans un climat d'incertitude et de crainte croissantes face à une campagne anticorruption lancée au même moment, les cadres subalternes ont alors tendance à adopter une attitude passive, à éviter de se faire remarquer, à obéir silencieusement ou à contourner tacitement les innombrables directives émanant du pouvoir central. Dans ce contexte de pression verticale croissante, feindre le respect des directives prend alors les contours d’une réaction rationnelle. Dans ce contexte, la rhétorique autour des personnes aux deux visages apparaît dès les premières années au pouvoir de Xi Jinping comme un instrument de la boîte à outils disciplinaire du parti, dans laquelle ce dernier ne cesse de piocher pour imposer le strict respect de son modèle de gouvernance verticale. 

Redéfinir la loyauté envers le parti dans la "nouvelle ère"

À partir du rapport de Xi Jinping au 19e Congrès du parti fin 2017, qui marque le début de son deuxième mandat à la tête du PCC, la lutte contre les "individus aux deux visages" se fond dans une campagne à part entière. 

La "nouvelle ère" chinoise implique pour les cadres de prouver leur loyauté sincère par la démonstration d’une foi véritable et d’un comportement moralement irréprochable. 

Coïncidant avec la consécration de la pensée de Xi Jinping au sein de la Constitution nationale, avec l’abolition de la limite des mandats présidentiels et avec la restructuration à grande échelle des organes du parti et de l'État au début de l’année 20187, une augmentation rapide des références à cette rhétorique et des changements de tonalité significatifs peuvent dès lors être observés. Comme suggéré par l'analyse de cette rhétorique post-2018, la "canonisation" de la pensée de Xi Jinping s'accompagne d’une intensification des efforts visant à redéfinir la substance de la loyauté envers le parti. 

Alors qu'auparavant, les cadres du parti n’avaient qu’à manifester une loyauté pragmatique reposant sur une adhésion de forme et un apprentissage par cœur de toutes les dernières théories du parti, le passage à la "nouvelle ère" chinoise implique pour les cadres de prouver leur loyauté sincère par la démonstration d’une foi véritable et d’un comportement moralement irréprochable. 

Au cours du premier semestre 2018, les organes du parti publient trois articles remarqués dont la rhétorique, empruntée à celle de la révolution culturelle, indique qu'une violente lutte idéologique est en train de se dérouler en coulisses. Début janvier, dans un article intitulé "Éliminez résolument les "personnes aux deux visages" " (坚决清除'两面人'), l’agence de presse Xinhua s'en prend à Sun Zhengcai, ancien membre du Politburo et secrétaire du parti à Chongqing, ainsi qu’à deux autres secrétaires des structures provinciales du parti, alors accusés de corruption et de déloyauté8. Début avril, la revue théorique du Parti, Seeking Truth, et le People's Daily publient conjointement un article intitulé "Opposez-vous fermement aux factions aux deux visages et aux personnes aux deux visages" (坚决反对搞两面派做两面人)9. Contrairement à l'article publié en janvier 2018, ce second texte appréhende cette fois l’enjeu de ces dualités sur un plan théorique. À travers l’énonciation d’une longue liste de proverbes stéréotypés dénotant un comportement déloyal et les attribuant à un "petit nombre de membres et de cadres du parti", il s’agit alors de mettre l’accent non pas tant sur la question d’une adhésion feinte, mais plutôt sur l'absence d’intégrité et de principes moraux. Conformément au "nouveau grand projet de construction du Parti dans la nouvelle ère" (新时代党的建设新的伟大工程), l'article exhorte l’ensemble des membres du parti à "porter les valeurs de la loyauté et de l’intégrité" (弘扬忠诚老实的价值观). Un article de la même veine, intitulé "Opposez-vous résolument au fait d’avoir deux visages" (坚决反对做两面人), suit début juillet10. Cet article d'opinion, au ton autoritaire, cite un passage de la philosophie confucéenne traditionnelle pour illustrer la nature perverse de ces personnes.

L'article évoque ainsi ces associations de subordonnés à l’esprit malveillant, qui entravaient le règne bienveillant du roi, en ayant recours à l’expression classique de "démon de l'État" (国妖).

L’article formule la mise en garde suivante : en raison de l’insistance nouvelle sur "la construction politique du parti" (党的政治建设) ("politique" dénotant ici un conflit idéologique avec des éléments "libéraux"), les "personnes aux deux visages" ne seraient plus en sécurité et n'auraient nulle part où se cacher. 

Ce vocabulaire le révèle bien : l'accent mis sur ce topos est passé d'une incohérence entre la parole (言) et la conduite réelle (行), ou entre le comportement formel et informel (c'est-à-dire le problème de la feinte conformité des cadres à l’égard du parti), à une incohérence entre la bouche (口) et le cœur (心), ou entre l'apparence - extérieure - et les croyances - intérieures - des membres du parti. 

Des articles publiés par le parti, au nombre foisonnant, exhortent alors les membres du PCC à cultiver une véritable croyance en son idéologie et à faire preuve d'une loyauté sincère envers celui-ci.

Dans la lignée de ce nouveau diagnostic moral émis sur ce phénomène, des articles publiés par le parti, au nombre foisonnant, exhortent alors les membres du PCC à cultiver une véritable croyance en son idéologie et à faire preuve d'une loyauté sincère envers celui-ci. Pour clarifier l’orientation de cette loyauté, les théoriciens du parti conçoivent, en septembre 2018, un nouveau slogan, "Deux protections" (两个维护), à savoir "maintenir la position centrale du secrétaire général Xi Jinping dans le comité central et au sein de l'ensemble du parti, et maintenir l'autorité du comité central du parti ainsi que sa direction centralisée et unifiée" (维护习近平党中央的核心、全党的核心地位,维护党中央权威和集中统一领导)11. En mars 2019, le comité central du parti adopte des "Avis sur la construction politique du parti", appelant tous ses membres à s'en tenir aux "Deux protections" et à s'opposer avec détermination aux comportements duaux et relevant d’une "fausse loyauté" (伪忠诚)12.

Le haut fonctionnaire et ancien président d'Interpol, Meng Hongwei, a lui aussi été accusé d’une telle attitude, selon les termes d’un article publié par le People's Daily au moment de sa prétendue démission pour cause de corruption massive en octobre 201813. Meng Hongwei fait également partie de ces personnes identifiées comme appartenant à une "faction" ou "camp aux deux visages" (两面派) dans un rapport émis en janvier 2020 par Zhao Leji, secrétaire de la Commission centrale de contrôle de la discipline (CCCD), le principal organe de lutte contre la corruption du parti, et publié par l’Economic Daily14.

Le parti prétende désormais réglementer les "paroles et les actes" de ses cadres, non seulement au travail mais aussi dans leurs activités privées.

Dans un passage consacré à une variante d’un cas de corruption dans lequel "les problèmes politiques et économiques sont entremêlés", Zhao Leji se concentre sur "les factions et individus dits aux deux visages, qui ne montrent pas même une once de respect pour la discipline du parti et ses règles, qui sont déloyaux et peu sincères envers le parti ainsi que gravement corrompus" (对政治纪律和政治规矩毫无敬畏,对党不忠诚不老实且严重贪腐的两面派、两面人).

Les personnes à double visage, cibles d'une nouvelle campagne de rectification ?

La campagne atteint son point le plus haut en mai 2020, lors de l’émission par le parti d’un ensemble provisoire de nouvelles réglementations réunies sous l’intitulé sinistre de "Quelques règles pour les déclarations et actions politiques hors travail des membres du parti au sein des agences centrales et de l'État" (中央和国家机关党员工作时外政治言行若干规定).

Il s’agit de normes détaillées définissant un comportement correct d’un point de vue politique, à la fois en ligne et hors ligne, que les cadres doivent respecter conformément au principe des "Deux protections", même en dehors de leur lieu de travail. Ce avertissement formulé à l’égard des individus aux deux visages fait alors explicitement partie des nouvelles règles (règle n° 3). Mais le fait même que le parti prétende désormais réglementer les "paroles et les actes" de ses cadres, non seulement au travail mais aussi dans leurs activités privées, semble s'attaquer à la racine du problème, à savoir la différence de leur conduite en fonction de la nature publique ou privée du contexte dans lequel elles se situent. 

Le 8 juillet 2020, la Commission centrale aux affaires politiques et juridiques du PCC lance un programme pilote au service d’une campagne nationale "d'éducation et de rectification" auprès des magistrats, des procureurs et de la police. Le secrétaire général de la Commission, Chen Yixin, appelle alors à "racler le poison des os", "chasser le mal et faire entrer le bien", "éliminer les moutons noirs" et "débusquer les personnes aux deux visages qui ont été déloyales envers le parti et insincères". Plus révélateur encore, il compare ces efforts à la campagne de rectification de Yan'an en 1942, grâce à laquelle Mao Zedong avait consolidé son poste suprême au sein du parti15.  Riche en réminiscences des pratiques discursives de la révolution culturelle et des purges maoïstes précédentes, le discours de Chen Yixin a sans aucun doute l’effet d’une onde de choc, non seulement dans les cercles de la sécurité publique, mais aussi parmi d’autres responsables du parti et représentants de l'État. Comme pour alimenter les craintes d'une nouvelle campagne de rectification à l'échelle nationale, le 31 août 2020, Seeking Truth réédite un discours de Xi Jinping prononcé en 2019, dans lequel il développait le rôle clé de l'éducation idéologique et politique dans la formation à long terme de membres loyaux à l’égard du parti16.

Les graines de la déloyauté 

Avec ces présages d'une nouvelle purge politique en toile de fond, l’énigme demeure sur l’identité réelle de ces "personnes aux deux visages" et la sphère dans laquelle elles évoluent. Le parti est face à une impossibilité, celle de sonder les recoins des esprits pour être capable de distinguer un partisan sincère de son idéologie d’un être aux deux visages. Pourtant, il semblerait que la préoccupation de la direction du parti à l’égard des "personnes aux deux visages" ne soit pas tant une réaction qu'un catalyseur, voire même la cause d’une déloyauté croissante. C'est du moins ce que suggèrent certaines voix dissidentes.

Déjà au début de 2018, Wang Dan, éminent défenseur de la démocratie, soulignait que si Xi Jinping devait à présent faire face à cette dualité en progression partout, c’était en raison de la peur suscitée par sa dictature17. Début février 2020, dans le contexte de l'épidémie de Covid-19, le militant des droits civiques Xu Zhiyong déclarait, dans une lettre ouverte appelant à la démission de Xi Jinping : "À vous croire, quiconque est infecté par des idées [libérales] — vous les avez appelées "personnes aux deux visages" — doit non seulement être exclu des emplois gouvernementaux, mais aussi être activement réprimé."

Le problème des "personnes aux deux visages" est expliqué comme résultant d’un processus auto-exécutoire de "sélection adverse" (逆淘汰).

"Mais permettez-moi de vous poser une question : Combien pensez-vous qu’il y ait de "personnes à un seul visage" invétérées ? [...] Selon vous et en toute honnêteté, combien de vrais talents dans la société et au gouvernement sont véritablement des "personnes à un seul visage ?"18. De même, le professeur de droit Xu Zhangrun, dans une doléance diffusée en ligne à peu près à la même période, fait allusion aux anciennes représentations chinoises des empereurs s'entourant d'hypocrites et de flagorneurs19. Dans une interview accordée en mai 2020, un ancien professeur de l'École centrale du parti, Cai Xia, désormais à la retraite, fait quant à lui la satire des "deux protections" et d'autres slogans de la théorie du parti en critiquant les efforts absurdes déployés par celui-ci afin que tous les membres du PCC étudient ces théories "comme s'il s’agissait d’une sorte de texte divin"20.

Comme pour aller dans le sens de cette prétendue dualité, un article académique, publié par le magazine d'investigation Caixin à la mi-avril 2020, reprend les concepts économiques d'information asymétrique, de risque moral et de problème principal-agent pour analyser le phénomène du "formalisme". Dans le jargon scientifique, le problème des "personnes aux deux visages" est expliqué comme résultant d’un processus auto-exécutoire de "sélection adverse" (逆淘汰), par lequel les personnes compétentes sont de plus en plus évincées par des concurrents médiocres qui ont su feindre la loyauté (表忠心) vis-à-vis de leurs supérieurs21.

Il est difficile d'évaluer s'il s'agit de voix isolées ou de la partie émergée d'un iceberg. Ce que ces exemples semblent cependant révéler, c’est un cercle vicieux de méfiance du côté de la direction du parti, une pression exercée sur les membres du PCC afin qu'ils fassent preuve d'une véritable loyauté, menant à une aliénation au sein du groupe ciblé, ce qui conduit à l’augmentation de la déloyauté et de la dissidence. En ce sens, la lutte idéologique en cours à l’encontre des "personnes aux deux visages" — une lutte devenue de plus en plus violente à la suite de la canonisation de la pensée de Xi Jinping, accompagnée d’appels de plus en plus forts à une loyauté sincère — semble entretenir une croissance du nombre de cas. Compte tenu du caractère intime des croyances et des convictions profondes des membres du PCC, il est bien sûr difficile d’entendre les voix les plus implicites de la déloyauté, noyées qu’elles sont dans le bruit de fond permanent généré par la construction du canon de la nouvelle ère. 

 

 

1  "In the struggle against deviations, we must give serious attention to opposing double-faced behaviour. […] To comply in public but oppose in private, to say yes and mean no, to say nice things to a person's face but play tricks behind his back--these are all forms of double-dealing", cf. Mao Zedong, "The Role of the Chinese Communist Party in the National War", rapport de la 6e session plénière du Comité central issu du 6e congrès (octobre 1938). In: Selected Works of Mao Tse-tung, edited by Foreign Languages Press, Beijing, Vol. II.
2 Jiefang Ribao, "In order to strengthen the political building of the party, we must be on guard against "Two-Faced Individuals" (加强党的政治建设必须防范’两面人’)", 3 décembre 2019, https://www.jfdaily.com/journal/2019-03-12/getArticle.htm?id=267761.
3  Markus Jentsch, Das „Gesichts“-Konzept in China. Fallbeispiele und ausgewählte Aspekte. Baden-Baden: Nomos, 2015, pp. 139f., 161f.
4  Perry Link, Evening Chats in Beijing. Probing China’s Predicament. New York: W.W. Norton and Company, 1993, pp. 176ff.
5  Toutes les citations sont extraites d’une compilation de discours donnés par Xi Jinping entre 2013 et 2016, in: Xi Jinping, "Let criticism and self-criticism become a compulsory lesson for all party members and cadres (让批评和自我批评成为每个党员,干部的必需课)", Renminwang, 10 janvier 2017, http://cpc.people.com.cn/xuexi/n1/2017/0110/c385474-29012940-2.html.
6  Les trois autres étant la "construction d’une société modérément prospère", (全面建城小康社会),  "l’approfondissement global de la réforme" (全面深化改革) et "la promotion de l'État de droit" (全面依法治国); Renmin Ribao, 24 février 2015.
7  Heike Holbig, "China after Reform: The Ideological, Constitutional, and Organisational Makings of a New Era", in: Journal of Current Chinese Affairs, 47, 3 (octobre 2018), pp. 187–207

8  "Resolutely eliminate "Two-Faced Individuals (坚决清除“两面人”)", Xinhua, 8 janvier 2018, http://www.xinhuanet.com/politics/2018-01/18/c_129794266.htm.
9 "Resolutely oppose Two-Faced Factions and Two-Faced Individuals" (坚决反对搞两面派做两面人)", Qiushi, 4 avrill 2018, http://www.qstheory.cn/CPC/2018-04/04/c_1122637914.htm.
10 Xu Zhongming, "Resolutely oppose to being Two-Faced (坚决反对做两面人)", Renmin Ribao, 2 juillet 2018, http://opinion.people.com.cn/n1/2018/0702/c1003-30098442.html.
11 " "FourConsciousnesses'', "Four Confidences" and "TwoMaintenances" are forming a mutually reinforcing entirety (四个意识”“四个自信”“两个维护”是相辅相成的整体)", CPC News, 12 mars 2020, http://theory.people.com.cn/n1/2020/0312/c40531-31628571.html.
12 General Office of the Chinese Communist Party, "Opinions of the Party Central Committee on Strengthening the political building of the Party (中共中央关于加强党的政治建设的意见)", adoptées le 31 janvier 2019, http://www.xinhuanet.com/politics/2019-02/27/c_1124171974.htm.

13  "The investigation of Meng Hongwei was entirely self-seeked, we firmly support the investigation (孟宏伟被查完全是咎由自取 坚决拥护、坚决支持)", People’sDaily, 8 octobre 2018, https://baijiahao.baidu.com/s?id=1613735821639821931&wfr=spider&for=pc.
14 Zhao Leji, "Upholding and refining the party’s and state’s supervision system to offer a robust guarantee for the building a moderately prosperous society in all respects (坚持和完善党和国家监督体系 为全面建成小康社会提供坚强保障)", Economic Daily, 13 janvier 2020, http://paper.ce.cn/jjrb/html/2020-02/25/content_413110.htm.
15 Chen Yixin, "Highlighting "Four Tasks", doing a good job of "Three Links", firmly unfolding the pilot phase of education and rectification (突出“四项任务", 抓好“三个环节”, 扎实开展教育整顿试点工作)", 8 juillet 2020, http://cpc.people.com.cn/n1/2020/0709/c64102-31777127.html.
16  Xi Jinping, "Ideological and political classes are the core subject to fulfill the basic task of establishing virtue and cultivating the young (思政课是落实立德树人根本任务的关键课程)", Qiushi, 31 août 2020.
17 Wang Dan, "Who are the ‚Two-Faced Individuals ‘inside the Party’ (谁是中共内部的‘两面人’)?", RFA, 19 janvier 2018, https://www.rfa.org/mandarin/pinglun/wangdan/wd-01192018110542.html.
18 Xu Zhiyong, "Dear Chairman Xi, It’s Time for You to Go (劝退书)", 4 février 2020, traduction anglaise par Geremie Barmé, www.chinafile.com/reporting-opinion/viewpoint/dear-chairman-xi-its-time-you-go.
19 Xu Zhangrun, "Viral Alarm: When Fury Overcomes Fear (愤怒的人民已不再恐惧)", 4 février 2020, traduction anglaise par Geremie Barmé, www.chinafile.com/reporting-opinion/viewpoint/viral-alarm-when-fury-overcomes-fear.
20 "Former Party Professor Calls CCP a "Political Zombie" ", traduction anglaise d’un discours donné par Cai Xia mi-mai, China Digital Times, 12 juin 2020, https://chinadigitaltimes.net/2020/06/translation-former-party-professor-calls-ccp-a-political-zombie/.
21 Chen Kang, "Formalism and asymmetric information (形式主义与信息不对称)”, Caixin, 15 avril 2020, http://opinion.caixin.com/2020-04-15/101542878.html
Le concept de sélection adverse a également été utilisé par un autre article académique analysant le phénomène ; cf. Liang Chengbi, "A strategy to tackle the problem of "Two-Faced Individuals" in the context of the political building of the party (政治建设语境下‘两面人’问题的治理方略)", Lingdao Kexue, octobre 2019, pp. 17-20.

 

 

Publication en intégralité

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    À propos des formats de texte

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

...

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017