Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

China Trends #7 - La "double circulation" de l’économie chinoise

BLOG - 27 Octobre 2020

Le concept de double circulation (双循环), stratégie de politique économique visant à stimuler simultanément le marché intérieur (circulation intérieure) et le marché extérieur (circulation internationale), a depuis mai des échos importants en Chine et hors de ses frontières. Alors que certains observateurs occidentaux craignent que cette nouvelle stratégie n’indique l’intention de la Chine de s'isoler du reste du monde, au regard du poids de la substitution aux importations dans cette stratégie, les sources chinoises offrent une perspective et un récit différents. 

De la "grande circulation internationale" (国际大循环) à la "double circulation" (双循环)

Lors de la dernière session parlementaire annuelle (les "deux sessions") en mai dernier, Xi Jinping a appelé à "la formation progressive d'une nouvelle configuration de développement fondée sur la circulation intérieure, les doubles circulations intérieure et internationale se complétant l’une l’autre (逐步形成以国内大循环为主体、国内国际双循环相互促进的新发展格局)"1.

Le concept de double circulation, stratégie de politique économique visant à stimuler simultanément le marché intérieur et le marché extérieur, a depuis mai des échos importants en Chine et hors de ses frontières.

La circulation intérieure fait référence au cycle national de production, de distribution et de consommation. Lors de la réunion du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois, en juillet, l’accent est de nouveau mis sur ce concept de double circulation, avec cette fois un sentiment d'urgence plus fort : le terme "graduel" (逐步), utilisé en mai, est remplacé par "accéléré" (加快). Or en l’absence d’une définition officielle de la double circulation, les experts chinois tentent de clarifier le sens et les implications de cette stratégie, avec souvent pour point de référence la "grande circulation internationale (国际大循环) de 1987", qui prônait le désenclavement des zones côtières par le biais du développement d'une industrie manufacturière à forte intensité de main-d’œuvre, tournée vers l'exportation.

Ce modèle s’appuyait sur les marchés étrangers pour les deux extrémités du processus de production (两头在外) : d’un côté, la propriété intellectuelle et l'achat des matières premières, de l’autre, la vente des produits finis. En absorbant l'excédent de main-d'œuvre et en attirant les investissements, les technologies et le savoir-faire étrangers, la Chine en sortait gagnante. 

Selon Wang Jian, l’homme à l’origine de ce modèle formulé en 1987, et actuellement vice-président de la Société chinoise de macroéconomie au sein de la Commission nationale pour le développement et la réforme, la "double circulation" décrit le paysage économique actuel d'un pays. Dans les sociétés modernes, tous les pays disposant d’un commerce extérieur présentent une double circulation, avec une co-existence de ce commerce extérieur avec le développement économique intérieur. Les circulations internationale et nationale ne s’excluent pas mutuellement.  Dans une économie "fondée sur la circulation intérieure", la demande nationale est censée croître plus rapidement que le commerce extérieur, tandis que dans une économie "fondée sur la circulation extérieure", la demande du commerce international est censée augmenter plus rapidement que la demande intérieure ou que celle du PIB. 

Dans les sociétés modernes, tous les pays disposant d’un commerce extérieur présentent une double circulation, avec une co-existence de ce commerce extérieur avec le développement économique intérieur.

Comme souligné par Yu Yongding, ancien président de la China Society of World Economics et directeur de l'Institut d’économie et de politique internationales de l'Académie chinoise des sciences sociales, le changement d’orientation de la circulation internationale vers la circulation intérieure ne revient pas pour autant à renoncer à la première : il s’agit davantage d’améliorer et de compléter le système existant3. La stratégie de "grande circulation internationale" de 1987 ne faisait aucune mention de la circulation intérieure. La stratégie de "double circulation" met en revanche l'accent sur l'importance de la complémentarité (相互促进). 

Le terme "double" le suggère d’ailleurs : il n’est pas ici question d’abandonner la dimension internationale. Pour Yu Yongding, bien que la stratégie de grande circulation internationale ait renforcé l'économie chinoise, la capacité concurrentielle de la Chine a mis certains autres pays - ceux qui s’appuient eux aussi sur leur marché d'exportation - dans une position défavorable, entraînant mécontentement et conflits. En conséquence, un ajustement stratégique apparaît nécessaire. Yu Yongding note que le 11e Plan quinquennal de la Chine, publié début 2006, en appelait déjà à une croissance de la demande intérieure, en particulier de la demande des consommateurs ; il ajoute que ce plan n'a pas été mis en œuvre de manière suffisamment rigoureuse. En 2009, Jia Guanliang, professeur à l'université Renmin de Chine, indiquait qu'une "grande stratégie économique de circulation intérieure" serait l’ultime mesure permettant de casser l'hégémonie du dollar. Il soulignait alors la nécessité de prendre en considération un éventuel découplage avec les États-Unis4

Le pendant intérieur de la double circulation prend en compte le potentiel de ce marché et les risques soulevés par les défis extérieurs. 

Par conséquent, au lieu de voir dans l'appel à "une nouvelle configuration de développement fondée sur la circulation intérieure" une stratégie nouvelle et une rupture avec le passé, les experts chinois mettent en avant des éléments de continuité avec la "grande circulation internationale". La détermination de la Chine à parvenir à une substitution aux importations et à atteindre l’autonomie semble toutefois aller à l'encontre de la notion de "grande circulation internationale" proposée par Wang Jian.

Autonomie et "Made in China 2025"

La Chine est, depuis, entrée dans la dernière phase de son industrialisation. Elle remplit déjà les conditions nécessaires à l’affirmation d'une économie axée sur la circulation intérieure. Elle possède d’une part le système de production industrielle le plus complet et le plus vaste : elle est le seul pays au monde à disposer de toutes les catégories industrielles répertoriées dans la "Classification internationale type, par industrie, de toutes les branches d'activité économique", la nomenclature écrite par les Nations unies. La Chine dispose d’autre part d'un immense marché de consommation intérieur, dont les besoins sont divers. Le pendant intérieur de la double circulation prend en compte le potentiel de ce marché et les risques soulevés par les défis extérieurs. 

Selon Bai Jingming, vice-président de l'Académie chinoise des sciences fiscales, la grande popularité des produits étrangers ou des entreprises étrangères sur le marché chinois prouve que l’offre domestique ne répond pas aux attentes du marché et n’est pas suffisamment attractive aux yeux des consommateurs chinois5. C’est, en d’autres termes, la mise en évidence d’une fuite du pouvoir d'achat chinois, que les entreprises chinoises devraient chercher à reconquérir. Ce défi pèse sur l'ensemble du commerce extérieur de la Chine. Du côté des exportations, l'élargissement du marché intérieur devrait permettre d'absorber l'excédent de production en cas de baisse de la demande internationale. Du côté des importations, la dépendance vis-à-vis des sources d'approvisionnement étrangères est vue comme une source de vulnérabilité. En cela, l’émergence d'un système industriel relativement indépendant et complet apparaît souhaitable. Cette dépendance saute particulièrement aux yeux dans le secteur de certaines technologies essentielles et souligne l’importance cruciale d’innover de manière indépendante6.

La stratégie de double circulation doit également être considérée à la lumière des ambitions que se donne la Chine pour atteindre l’autonomie technologique et devenir une puissance innovante. Le fameux plan intitulé "Made in China 2025", annoncé en 2015, s'inscrit dans cette stratégie : il vise à améliorer la capacité de production des industries chinoises pour atteindre un niveau supérieur de substitution aux importations et ainsi renforcer la position chinoise sur le marché mondial. 

En cas de scénarios économiques extrêmes, la dimension intérieure de la stratégie de "double circulation" offrirait à la Chine un parapluie de protection.

La portée de ce plan va dans le même sens que la stratégie de double circulation, qui accorde une attention particulière à la production et à l'innovation nationales à travers le soutien apporté au développement des capacités du marché intérieur, tout en maintenant les efforts sur le marché mondial. Yu Yongding fait part des hésitations qui ont entouré en 2018 la mise en œuvre du plan, considéré comme étant à l’origine des frictions entre les États-Unis et la Chine. Il estime que ces deux dernières années ont néanmoins montré que le plan "Made in China 2025" servait davantage de prétexte aux États-Unis pour attaquer la Chine. Conformément à ce plan, la Chine est de nouveau sur la bonne voie en ce qui concerne l'élaboration des politiques concrètes permettant sa mise en œuvre et l’amélioration de sa capacité de production intérieure dans les secteurs de haute technologie. 

En cas de scénarios économiques extrêmes, la dimension intérieure de la stratégie de "double circulation" offrirait à la Chine un parapluie de protection ; dans un scénario de confrontation, elle réduirait sa vulnérabilité. Dans le secteur des semi-conducteurs par exemple, c’est en raison de sa dépendance aux autres pays (受制于人) en matière d’approvisionnement que la Chine se trouve dans une position défavorable. Selon la China Association of Circular Economy, l'amélioration de la circulation intérieure est cruciale pour la sécurité économique du pays et ses capacités de défense7. Yu Yongding souligne également l'importance d’une sécurisation de la chaîne d'approvisionnement alimentaire intérieure au cas où d'autres pays interdiraient les exportations de ces denrées vers la Chine. Bien qu’il admette lui-même le caractère improbable d’un tel scénario, son exemple suggère que la Chine est en train de se préparer au pire face à l’environnement extérieur hautement instable auquel elle est confrontée. 

Pression extérieure et crise du Covid-19

Les experts chinois mentionnés dans cet article s'accordent tous à dire que ce recentrage vers la circulation nationale n'est ni une conséquence de l'évolution des relations entre les États-Unis et la Chine, ni une réponse à l'impact économique de la crise de Covid-19. Wang Yuanfeng explique que ce virage reflète davantage des besoins endogènes (內生性) que l’influence de l’environnement extérieur (外生性). Selon lui, l'analyse mettant en avant comme déterminant principal de ce tournant les défis externes et une tentative de se dissocier du marché mondial est erronée et superficielle. La Chine ne tourne pas le dos au reste du monde. 

Huang Qifan, ancien maire de Chongqing et vice-président du Centre chinois pour les échanges économiques internationaux, va dans le même sens. Il suggère que ce changement de stratégie n'est pas qu’une demi-mesure (权宜之计) qui émergerait dans les circonstances particulières de la crise sanitaire, ni un repli sur soi qui serait rendu nécessaire par les efforts de découplage menés par certains pays8. Il s'agit plutôt d'un choix stratégique pensé pour accélérer la transition vers un développement économique fondé sur la montée en gamme, qui devrait enclencher un cercle vertueux tant sur le plan intérieur qu’international. 

Il convient pour la Chine, selon Huang Qunhui, de garder l’initiative en matière de politiques économiques, plutôt que d’agir simplement en réaction à la crise qui la frappe. 

Ces experts soulignent le rôle de moteur économique au service de la relance de l'économie mondiale de cette nouvelle approche. Sun Guojun, membre du Leading Party Members Group du Bureau de recherche du Conseil des affaires de l’État, insiste par exemple sur le fait que l'expansion de la demande intérieure chinoise est aussi une opportunité pour les entreprises étrangères. 

Cependant, admettent les experts chinois, l'environnement international défavorable et la crise sanitaire et économique ont incité les décideurs politiques chinois à réévaluer les priorités du pays. 

Ce contexte a agi comme une réaffirmation de l'importance d'une autonomie accrue et de la nécessité de prioriser les efforts sur la circulation intérieure. Huang Qunhui, directeur de l'Institut d'économie industrielle de l'Académie chinoise des sciences sociales, explique que même si la crise sanitaire et économique n'a qu'un impact à court terme sur l'économie chinoise, la récession économique mondiale sera source de grandes incertitudes qui pèseront sur la croissance, avec une répercussion considérable sur la chaîne d'approvisionnement du pays9. Comme les autres pays ajusteront leur chaîne d'approvisionnement et dans la perspective d’une exacerbation de la tendance à la démondialisation, il convient pour la Chine, selon Huang Qunhui, de garder l’initiative en matière de politiques économiques, plutôt que d’agir simplement en réaction à la crise qui la frappe. 

Le chemin qui reste à parcourir

Huang Qunhui évoque aussi ce sentiment illusoire de réussite qui a caractérisé le début du mois de juillet, au moment où la croissance de la circulation intérieure chinoise semblait avoir dépassé la circulation internationale. Mais plus que des facteurs intérieurs, ce sont les entraves sur le plan de la circulation internationale qui expliquent cette perception estivale. Selon Huang Qunhui, il ne faut pas perdre de vue la circulation internationale au moment où des réformes sont mises en route pour cultiver les potentiels nationaux. Par conséquent, il est bien trop tôt pour conclure que l'objectif de la stratégie de double circulation a été atteint. 

Cette stratégie implique aussi l'urbanisation des zones rurales et l'amélioration du pouvoir d'achat des agriculteurs. Dans ce domaine, la Chine fera face à d'énormes défis - c’est l'une des mises en garde formulées par Wang Yuanfeng, professeur à l'université Jiaotong de Pékin10. Le très grand écart qui sépare les zones urbaines et les zones rurales a été favorable à la réussite économique de la Chine - et probablement son facteur clé -, les avantages concurrentiels en termes de coût ayant facilité la participation de la Chine dans le marché international. Maintenant que l'accent est mis sur l'augmentation de la consommation intérieure, qui nécessite une augmentation des revenus des travailleurs, l'avantage en termes de coûts diminuerait en conséquence, ce qui pourrait nuire au modèle de croissance existant. 

Maintenant que l'accent est mis sur l'augmentation de la consommation intérieure, l'avantage en termes de coûts diminuerait en conséquence, ce qui pourrait nuire au modèle de croissance existant. 

L’expert souligne ainsi l'importance de l'innovation, censée minimiser les effets négatifs de la réduction des avantages de coût. Il s’agit pour la Chine d’augmenter la dépendance des industries étrangères à l’égard de sa propre chaîne d’approvisionnement et plus tributaires de l'énorme marché de consommation chinois.

Conclusion

Pour ces experts chinois, la stratégie de double circulation n'est pas un phénomène nouveau : ils rejettent l’hypothèse selon laquelle elle représenterait une rupture avec le passé et soulignent des éléments de continuité. La double circulation représente néanmoins un ajustement important de la politique économique chinoise puisqu’elle reconnaît la nécessité d'affecter des ressources à la dynamisation de la circulation intérieure.

Même si les experts chinois tendent à nier l'impact de la pression extérieure comme facteur clé de ce tournant, leur analyse suggère souvent le contraire.

La Chine passe ainsi du stade de la "stimulation de la croissance intérieure par la circulation internationale" (以外促内) à celui de la "double circulation". Au regard de la place prise par la substitution aux importations et par la notion d’autonomie dans cette nouvelle stratégie, il n'est guère surprenant que certains y voient néanmoins la fin d’une économie chinoise tournée vers l'extérieur. 

Un appel avait déjà été lancé en 2006 pour stimuler le développement des capacités nationales. La crise du Covid-19 n’a fait qu’accélérer une tendance qui déjà progressait silencieusement en Chine.

Même si les experts chinois tendent à nier l'impact de la pression extérieure comme facteur clé de ce tournant, leur analyse suggère souvent le contraire. La prise de conscience qu’un modèle de croissance excessivement dépendant de la demande extérieure n’est pas durable suggère néanmoins une reconnaissance, parmi les analystes, que les facteurs extérieurs jouent un rôle important dans ces évolutions.

 

1 Wang Zhengqi & Song Zijie, "Smoothing the domestic and international dual circulation, the ‘new development pattern’ described by Xi Jinping (畅通国内国际双循环 习近平这样阐述’新发展格局’)", people.cn, 22 juillet 2020, http://politics.people.com.cn/n1/2020/0722/c1001-31793969.html.
2 Wu Lihua, "33 years ago, he formulated the concept of ‘great international circulation’, now he explains the "dual circulation’ in this way (33年前创想了"国际大循环战略构想"的他,如今这样细解’双循环’)", Aisixiang, 31 août 2020, http://www.aisixiang.com/data/122704.html.
3 Yu Yongding, "How to achieve the shift from an "international circulation" to a "dual circulation"? (怎样实现从"国际大循环"到 "双循环"的转变?)", Aisixiang, 22 août 2020, http://www.aisixiang.com/data/122588.html.
4 Jia Guanliang, "From ‘US-China economic decoupling' to 'domestic circulation' (从’中美经济脱钩’到’国内大循环’)", Hongse Wenhua, 6 août 2020, http://www.hswh.org.cn/wzzx/llyd/jj/2020-08-05/64344.html.
5 "The central government mentions the "new development pattern", how to address the topic of ‘domestic circulation as the core’? (中央提"新发展格局","国内大循环为主体"如何破题?), The Beijing News, 31 juillet 2020, http://www.bjnews.com.cn/news/2020/07/31/753975.html.
6 Li Daokui, "What is the relationship between domestic and international circulation? (国内大循环和国际大循环之间是什么关系?)", Beijing Daily, 1er septembre 2020, http://finance.sina.com.cn/china/gncj/2020-09-01/doc-iivhuipp1976440.shtml.
7 " China Association of Circular Economy, "The ‘dual circulation economy’ may be the key underlying principle of the 14th Five-Year Plan (‘双循环经济’,可能是’十四五’规划的重要底层逻辑)", Sino Foreign Management, 18 août 2020, http://www.chinacace.org/news/view?id=11771.
8 Huang Qifan, "Reflections and suggestions on accelerating the construction of a complete system of domestic demand, and on forming a new pattern of domestic and international dual circulation that complement each other (对加快构建完整的内需体系,形成国内国际双循环相互促进新格局的思考和建议)", China Economic Weekly, No 14, 2020, http://www.ceweekly.cn/2020/0731/306885.shtml.
9 Huang Qunhui, "Looking at China's new development pattern of ‘dual circulation" from the current economic situation (从当前经济形势看我国’双循环’新发展格局)", Xinhua, 9 juillet 2020, http://www.xinhuanet.com/politics/2020-07/09/c_1126215768.htm.
10 Wang Yuanfeng, "Promoting ‘dual circulation’ innovative governance is highly important (推进"双循环"创新治理很重要)", Global Times, 23 septembre 2020, https://opinion.huanqiu.com/article/3zze8yyYAui.
 

 

Publication en intégralité

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017