Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé
  • Vers des établissements scolaires autonomes

    PUBLICATION - novembre 2001
Président du groupe de travail
Un professeur est un acteur et non un agent : à partir de ce constat, l’Institut Montaigne suggère de donner aux établissements scolaires publics ou privés, qui en font la demande, les moyens de la plus large autonomie possible en matière de gestion des moyens et de la pédagogie, sans remettre en cause l’appartenance des enseignants à la fonction publique ni le rôle majeur de l’Etat. Car, si les objectifs sont nationaux, les modalités d’exécution doivent être adaptées.
Un professeur est un acteur et non un agent. Ce rapport part du constat qu'en dépit d'un système dépassé, des hommes et des femmes cultivés et généreux effectuent un vrai travail d'éducation et d'enseignement. Au lieu d'ignorer que tout repose sur la qualité des acteurs, il est préférable de se demander comment prendre en compte cette réalité première, pour permettre à chacun de donner sa pleine mesure.
 
Nous proposons de donner aux établissements publics ou privés, qui en feront la demande, les moyens de la plus large autonomie possible en matière de gestion, tant des moyens que de la pédagogie, sans remettre en cause l’appartenance des enseignants à la fonction publique ni le rôle majeur de l’Etat. L’éducation doit rester nationale parce qu’elle est une mission fondamentale de la nation. Si les objectifs sont nationaux, les modalités d’exécution doivent être adaptées. Ce rapport propose notamment d’octroyer au chef d'établissement la possibilité d'orienter la politique de son école, ainsi qu’une réelle capacité de choix pour organiser les enseignements. L’instauration d’un acte de cooptation et d'embauche entre le chef d'établissement et l'enseignant doit également permettre de rompre avec la routine aveugle des carrières au barème.

Consulter le dossier Vaincre l'échec scolaire
Téléchargements
Dans les médias
A l'école, les patrons investissent sur l'avenir
DANS LES MÉDIAS | 2 octobre 2005
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017