Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

Elections européennes : qui a gagné ?

BLOG - 8 Juin 2009

A travers les scores respectifs dont tous les partis font mine de se réjouir ou, au moins, de se satisfaire, quels enseignements peut-on tirer des dernières élections pour le Parlement européen ?

Le premier est empreint d'un certain pessimisme : avec près de 60 % d'abstentionnistes, le scrutin n'a guère mobilisé les électeurs. Même si ce faible taux de participation place la France à l'unisson des autres pays européens, nous ne saurions nous en réjouir. D'une manière générale, ni les médias ni les partis n'ont réussi à convaincre nos citoyens de se rendre aux urnes.

Le second enseignement est beaucoup plus positif. Quelle que soit l'opinion que l'on ait sur le programme présenté par la liste "Europe écologie", force est de constater que c'est celle dont les leaders nous ont le plus parlé d'Europe. Leur projet s’est résolument situé dans ce contexte, loin des joutes politiques franco-françaises. Dans cette mesure, le score réalisé par cette liste est fort encourageant. De même, peut-on penser que le bon score réalisé par la liste UMP tient pour partie aux excellents résultats de la présidence française de l'Union européenne, au second semestre 2008.

In fine, ont été pénalisés ceux qui ont axé leur campagne sur des préoccupations de politique intérieure, soit pour appeler les électeurs à voter aux européennes pour sanctionner le Président de la République, soit pour les inviter à paver le chemin d'un futur candidat aux présidentielles.

Espérons que lors du prochain scrutin, dans cinq ans, les partis politiques retiendront la leçon : de droite, de gauche ou du centre, les électeurs attendent désormais de leurs candidats qu'ils expliquent quel est leur projet pour l'Europe et ne se contentent pas de vouloir réactiver les clivages politiciens nationaux.

 

  • Commentaires
    Commentaires
    lun 08/06/2009 - 21:03 Par Amalgame

    Bonne analyse, c'est sûr ce que veulent les français c'est de la critique constructive! Des idées avant tout et le clivage gauche-droite ne voudra plus dire grand-chose...


    mar 09/06/2009 - 22:28 Par Porsmilin

    Imaginons une équipe sportive avec 2 entraineurs d'avis diamétralement opposés. Quand l'un dit blanc l'autre dit noir. Aucun élément vraiment covaincant ne vient argumenter ces perpétuelles oppositions. Non ils s'affrontent pour dominer. Après avoir abusé des tranquillisants, les joueurs finiront pas ne plus jamais gagner orphelins d'une direction d'un projet commun. Pauvres bleus, pauvre France.


    mer 10/06/2009 - 09:52 Par Européen

    Un autre point est à noter : A part deux ou trois pays, les résultats de ces élections sont pour la première fois très homogènes d'un pays à l'autre ... preuve d'une perception semblable des questions et des réponses d'un pays à l'autre.
    L'Europe politique est peut être apparue, enfin !


    mer 10/06/2009 - 18:59 Par Charles etienne

    Les actuels dirigeants de l' Europe n'ont pas tirés les leçons de ce strutin :
    1° 60% d'abstention devrait les interpeller !
    2° L'inéfable Barroso reprend du service et s'impatiente pour sa réelection...
    3° Quant à monsieur Barnier son arrogance n'a plus de limite.
    Je pense que la tour de Babel se fissure au fur et à mesure de sa croissance.


    mer 24/06/2009 - 15:57 Par L'Européen

    Ces résultats ne veulent pas dire grand chose, la participation étant très faible.
    Peut-être un gagnant: les écologistes et un perdant le PS.Par contre globalement la gauche est en fort progrès et la droite en fort recul.
    Et les élections partielles du week-end suivant ont vu une progression de la gauche!
    Avec une participation normale, difficile de dire ce que serait le résultat.


    ven 26/06/2009 - 15:23 Par Europe

    Les européens ne se désintéressent-ils pas de la question européenne parce que l'Europe qui leur est proposée n'est pas démocratique ?
    Quand les européens ne votent pas comme leurs représentants veulent on fait une légére retouche et on les fait revoter.
    Nos représentants se prennent pour nos dirigeants. Ils devraient être plus modestes.
    Quand on vote non au traité européen qui permet au moins disant de torpiller la protection sociale des uns ne prenons pas cela pour un refus de l'Europe mais bien pour un refus de cette Europe.


    Ajouter un commentaire

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017