Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

Industrie européenne : pour un protectionnisme éclairé !

Analyses - 29 Janvier 2008

Établir une liste des savoir-faire industriels à conserver ou acquérir en Europe, est-ce preuve d’un protectionnisme déplacé ? A cette question, l’Institut Montaigne répond sans ambigüité par la négative. Oui, l’établissement d’une telle liste est éminemment souhaitable. Simplement, pour ne pas tomber dans l’excès du patriotisme économique borné et obtus, une condition doit impérativement être respectée : que cette liste soit limitative.

Quel est en effet l’objectif ? C’est de maintenir un potentiel européen en matière industriel sur des secteurs clés à forte valeur ajoutée. Car si l’Europe veut combiner compétitivité et préservation de son modèle social, elle doit faire le pari de l’excellence ; autrement dit, se positionner sur des segments à plus forte valeur ajoutée, là précisément où les pays émergents ne peuvent encore la concurrencer.

Comment procéder ? Il convient d’identifier les entreprises clés que l’Europe ne doit pas laisser passer sous contrôle étranger (volet « défensif »), mais aussi de promouvoir une meilleure coordination des efforts de développement technologique entre les États-membres (volet « offensif »), à l’image de ce qui se fait aujourd’hui dans le secteur de l’armement (avec la mise en place d’une Agence européenne). D’ailleurs, en ce domaine, l’habitude a été prise depuis longtemps de raisonner en termes de « technologies critiques », dont le contrôle doit être préservé. Pourquoi, dans ces conditions, ne pas étendre cette approche à d’autres secteurs ? L’on peut songer ici, non pas aux yaourts, mais aux bio et nanotechnologies, à l’aéronautique, etc.

Les conditions actuelles semblent en tout cas être plutôt favorables. Dans les milieux industriels, des voix s’élèvent contre la cécité des dirigeants européens qui trop souvent font du droit de la concurrence l’alpha et l’oméga de la régulation des marchés. Les États-membres commencent eux-mêmes à évoluer. Ainsi l’Allemagne, durement touchée par les phénomènes de délocalisations, se met à militer en faveur d’une politique industrielle européenne après s’être longtemps gaussée de l’existence d’un ministère de l’Industrie en France. Les Britanniques eux-mêmes reconnaissent aujourd’hui la nécessité de raisonner en termes de maintien de savoir-faire industriel.

Le patriotisme économique recèle beaucoup de dangers. Mais il a également ses vertus. A l’Union européenne de faire preuve de discernement et de mesure. L’établissement d’une liste limitative des savoir-faire à conserver ou acquérir en Europe, gage d’un protectionnisme éclairé, devrait l’y aider.

 

  • Commentaires
    Commentaires
    lun 04/02/2008 - 03:27 Par Walton Simons

    Oui. Il en va de la survie de secteurs stratégiques à protéger. En particulier ceux qui ont une importance géostratégique comme la défense, l'énergie, et même l'agroalimentaire.
    Au delà de la simple idée de protéger l'emploi, il s'agit de pérénité de la nation à long terme.
    Avec la montée des prix du pétrole, des matières premieres ou compte tenu que certaines nations ont un excédent commercial monstre, certains Etats vont faire leurs emplettes en Europe, et peuvent repartir avec la caisse, en découpant les fleurons industriels européens.
    L'Europe, en collaboration avec ses partenaires historiques, les Etats Unis et la Japon, doit se défendre contre les prises d'assaut rampantes!


    mar 24/06/2008 - 14:00 Par pittalis

    pourquoi limitative?
    une liste oui, à condition que l'on trouve les outils por réellement promouvoir et défendre
    ceux qui apportent de l'innovation et parfois du génie.
    d'autre part il serait interessant
    de mettre sur cette liste , les savoirs faire artisanaux, qui sont l'essentiel du marché du travail,
    et que l'on pourrait booster à l'export.
    jean claude Pittalis


    Ajouter un commentaire

    À propos des formats de texte

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

...

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017