Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé
Education / Recherche

Université : un concentré de talents

BLOG - 3 mars 2009


Le projet décrié de décret de Valérie Pécresse a, entre autres, soulevé le problème de l’évaluation des enseignants-chercheurs. Dans ce contexte, il est utile de rappeler que l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) a procédé, il y a quelques temps, à une évaluation de l’ensemble des laboratoires de recherche universitaires. C’est sur ce travail que l’Institut Montaigne s’est appuyé pour réaliser un classement des laboratoires de niveau international (notés A+ dans la classification de l’AERES).

A partir des mêmes données, il est intéressant de classer les universités en fonction du nombre d’enseignants-chercheurs et de chercheurs publiant, qui appartiennent à des laboratoires classés A+. Pour élaborer ce nouveau classement, nous n’avons retenu que les universités qui comptaient plus de 150 enseignants-chercheurs ou chercheurs appartenant à ces laboratoires[1].

Voici les résultats obtenus :

A la suite de ce classement, on peut noter que :
- sur les 9 universités qui disposent de plus de 300 enseignants-chercheurs et chercheurs publiant qui appartiennent à des laboratoires classés A+, une seule n’est pas à dominante scientifique (Paris I) ;
- plusieurs établissements, tous parisiens, à dominante lettres, sciences humaines et juridiques, apparaissent dans ce classement. Il s’agit de Paris I, Paris IV, Paris X, de l’EHESS et de Paris III.
- une petite université – une seule – fait son apparition parmi les grandes (Metz).

Notes

[1] Tous les laboratoires classés A+ n’appartiennent donc pas aux universités retenues. C’est le cas, par exemple, du laboratoire d’économie de Toulouse 1, du laboratoire d’optique de l’Université de Besançon ou d’acoustique de l’Université du Mans.

 

Commentaires
mer 04/03/2009 - 16:05 Par Monrdhil

Il serait tout aussi intéressant de connaitre la proportion de chercheurs notés A+ ainsi que de l'encadrement dont ils ont la charge ...


jeu 05/03/2009 - 16:47 Par joigny

les futurs chercheurs font en principe partie de l'elite mais pas obligatoirement seuls les entretiens individuels permettent de determiner les porteurs de projets dans les facs les grandes ecoles et les entreprises .pour etre chercheurs il faut bien sur des competences mais aussi une volonts sans faille et etre sur d"avoir securite d'emploi et de carriere. c'est pourquoi nu chercheur qui(n'aboutit) pas doit pouvoir retrouver a coup sur un poste d'enseignant....certains chercheurs ont leurs entretiens individuels avec des academiciens les resultats des chercheurs dabs certains domaines peuvent avoir des retombees economiques de plusieurs milliards d'euros c"est le cas de la biologie par exemple.il est donc dans une certaine mesure de tenir compte des secreurs porteurs.


Ajouter un commentaire