Veuillez tenir votre mobile à l'horizontal pour voir les comparaisons.

Nantes

311 479 habitants
Maire sortant Johanna Rolland (PS)

Eléonore Revel

0 habitants
Maire sortant

Population

2018
311 479
+5,22  %
2014
296 027

Dépenses

Dépenses totales
2018
456,1 M€ 
-16  %
2014
542,8 M€ 
Dépenses par habitant
2018
1 464 € 
-20,2  %
2014
1 834 € 
2018
Charges de fonctionnement
368,3 M€  -7,9  %
Emploi d’investissement
87,9 M€  -38,5  %
Charges de personnel
186,8 M€  -1,9  %
Dépenses d’équipement
53,8 M€  -36,3  %

Recettes

Recettes globales
2018
490,5 M€ 
-12,1  %
2014
558,1 M€ 
2018
Produits des impôts locaux
208,2 M€  +8,6  %
 
Dotation Globale de Fonctionnement
64,5 M€  -21,1  %
 
Dotation Globale de Fonctionnement par habitant
207 €  -25  %

Dette

Dette
2018
181,3 M€ 
-24,6  %
2014
240,4 M€ 
2018
Dette par habitant
582 €  -28,3  %
 
Dette/CAF
3,7 ans -2,5  ans

Métropole

Dette
2018
770,8 M€ 
-2,8  %
2014
792,6 M€ 
2018
Dette par habitant
1 192 €  -8,2  %
 
Dépenses par habitant
2 132 +20  %

Que faut-il en retenir ?

Entre 2008 et 2018, la population nantaise a crû de 12 % (et de 5 % entre 2014 et 2018).

Ce dynamisme démographique ne s’est pas accompagné d’une hausse du budget de la ville sur l’ensemble de cette période. Au contraire, les dépenses totales de la ville de Nantes ont diminué de près de 16 % entre 2014 et 2018. Même sur dix ans (2008-2018), la tendance reste à la baisse (- 9 %).

Cette contraction des dépenses s’explique par une certaine maîtrise des dépenses de fonctionnement, qui ont même diminué entre 2014 et 2018, mais plus encore par une forte diminution des dépenses d’investissement. Ainsi, les dépenses d’investissement ont diminué de près de 40 % entre 2014 et 2018, portées par une baisse de 36 % des dépenses d’équipement sur cette période.

La baisse des dépenses de la ville a permis de diminuer fortement son endettement (- 42 % entre 2008 et 2018, – 25 % entre 2014 et 2018) et d’améliorer très largement sa capacité de désendettement : le ratio dette / CAF est ainsi passé de 6,2 en 2014 à 3,7 en 2018. Cette baisse de l’endettement s’est effectuée sans actionner le levier de la fiscalité directe locale, dont les taux sont stables depuis 2009.

La baisse des dépenses de la ville de Nantes doit notamment être mise en regard avec le dynamisme des dépenses de Nantes Métropole, dont le budget total a augmenté de 27 % entre 2014 et 2018 pour atteindre près de 1,4 Md€. Cette augmentation des dépenses ne s’est pas pour autant traduite par une augmentation de l’endettement de l’intercommunalité, qui a même légèrement décru (- 3 % entre 2014 et 2014 et – 8 % entre 2008 et 2018), tandis que sa capacité de désendettement s’est fortement améliorée, de 7,0 en 2008 à 3,0 en 2018.

Sources

IndicateurSource
Données comptables du ministère de l’économie et des finances

www.collectivites-locales.gouv.fr

Statistiques des impôts (taux, assiettes, produits)

https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/comment-sont-calcules-mes-impots-locaux

◆ Compte administratif

2017 pour la ville de Nantes, 2018 pour Nantes-Métropole

 

2018
 %
2014

 

Dépenses totales
2018
M€ 
 %
2014
M€ 
Dépenses par habitant
2018
€ 
 %
2014
€ 
2018
Charges de fonctionnement
M€   %
Emploi d’investissement
M€   %
Charges de personnel
M€   %
Dépenses d’équipement
M€   %

 

Recettes globales
2018
M€ 
 %
2014
M€ 
2018
Produits des impôts locaux
M€   %
 
Dotation Globale de Fonctionnement
M€   %
 
Dotation Globale de Fonctionnement par habitant
€   %

 

Dette
2018
M€ 
 %
2014
M€ 
2018
Dette par habitant
€   %
 
Dette/CAF
ans  ans

 

Sources