Veuillez tenir votre mobile à l'horizontal pour voir les comparaisons.

Rennes

221 272 habitants
Maire sortant Nathalie Appéré (PS)

Charles Compagnon

0 habitants
Maire sortant

Population

2018
221 272
+3,42  %
2014
213 956

Dépenses

Dépenses totales
2018
358,7 M€ 
-18,3  %
2014
439,3 M€ 
Dépenses par habitant
2018
1 621 € 
-21  %
2014
2 053 € 
2018
Charges de fonctionnement
275,4 M€  -3,8  %
Emploi d’investissement
83,3 M€  -45,5  %
Charges de personnel
155,5 M€  -3  %
Dépenses d’équipement
62,9 M€  -24,7  %

Recettes

Recettes globales
2018
401,3 M€ 
-15,9  %
2014
477,4 M€ 
2018
Produits des impôts locaux
141,5 M€  +6,7  %
 
Dotation Globale de Fonctionnement
51,5 M€  -17,3  %
 
Dotation Globale de Fonctionnement par habitant
233 €  -19,9  %

Dette

Dette
2018
178,6 M€ 
+3,7  %
2014
172,2 M€ 
2018
Dette par habitant
807 €  +0,2  %
 
Dette/CAF
4,8 ans +1,2  ans

Métropole

Dette
2018
727,8 M€ 
+505,5  %
2014
120,2 M€ 
2018
Dette par habitant
1 615 €  +472,7  %
 
Dépenses par habitant
2 403 +43,3  %

Que faut-il en retenir ?

La ville de Rennes, avec ses 221 000 habitants, a vu sa population légèrement augmenter (+ 4 %) depuis 2008.

La mandature actuelle a été marquée par un budget en baisse de – 15 %, avec une moyenne annuelle de 428 M€ entre 2010 et 2014, et 362M€ entre 2015 et 2018.

Cette baisse s’explique par la chute des dépenses d’investissement (- 46 %) qui ne représentent plus que 24 % du budget (contre 37 % entre 2008 et 2014). La ville a donc perdu 73 M€ d’investissements annuels, largement rattrapés toutefois par la hausse du budget d’investissement de la métropole. Le budget d’investissement de la métropole 2018 est ainsi supérieur de + 225 M€ par rapport au budget d’investissement de 2014.

La métropole a donc pris une part beaucoup plus importante dans les grands projets de la Ville. En 2018, ce sont 43 communes qui la composent, et pour qui elle gère le logement, les équipements culturels, l’aménagement de l’espace et les transports, la voirie, les déchets ménagers et l’assainissement, l’exploitation d’infrastructures et de réseaux de communication électroniques, et enfin l’aménagement économique et social.

Du côté de la ville de Rennes, les dépenses de fonctionnement sont restées relativement constantes (269 M€/an en moyenne sur la période 2008–2014, 276 M€/an depuis 2015), avec toutefois des évolutions dans leur ventilation. Si les dépenses de personnel sont restées stables en tenant compte de l’inflation, les subventions ont augmenté de 13 % et les achats et charges externes ont baissé d’autant. La ville dépense en majorité pour les services généraux (40 %), suivis, pour 13 % à 10 % du budget chacun, de l’aménagement et service urbains, de l’environnement, des sports et de la jeunesse, de l’enseignement et la formation, puis de la culture.

Le budget de la ville repose principalement sur la fiscalité, avec des recettes fiscales en croissance de 39 % entre 2008 et 2018. Les taux des taxes et impôts locaux n’ont pas évolué depuis 2010. Ils se situent aujourd’hui au niveau de la moyenne de la strate (21,99 %) pour la taxe d’habitation, et au-dessus (+ 2 et 2,2 points) pour la taxe sur le foncier bâti (TFB) et la taxe sur le foncier non bâti (TFNB).

La dette de la commune de Rennes reste limitée, avec une dette par habitant de 807 €/habitant en 2018, et une capacité de désendettement de 4,8 ans. Elle augmente toutefois : en 2011, il ne fallait que trois années d’autofinancement pour rembourser l’encours total de la dette de la commune.

Portant les grands projets d’investissement, la dette est désormais en majorité contractée par la métropole : celle-ci est passée de 85 M€ en 2008, à 727 M€ en 2018. Par conséquent, la dette par habitant de la métropole a suivi la même évolution, passant de 213 € en 2008 à 1 615 € aujourd’hui. Ainsi, la capacité de désendettement de la métropole avoisine en 2018 les 4,5 années. C’est donc bien la métropole qui s’endette plutôt que la ville aujourd’hui : alors que l’encours de la dette de la ville de Rennes a diminué de 10 % depuis 2014, l’encours de la dette de la métropole a été multiplié par 6.

 

2018
 %
2014

 

Dépenses totales
2018
M€ 
 %
2014
M€ 
Dépenses par habitant
2018
€ 
 %
2014
€ 
2018
Charges de fonctionnement
M€   %
Emploi d’investissement
M€   %
Charges de personnel
M€   %
Dépenses d’équipement
M€   %

 

Recettes globales
2018
M€ 
 %
2014
M€ 
2018
Produits des impôts locaux
M€   %
 
Dotation Globale de Fonctionnement
M€   %
 
Dotation Globale de Fonctionnement par habitant
€   %

 

Dette
2018
M€ 
 %
2014
M€ 
2018
Dette par habitant
€   %
 
Dette/CAF
ans  ans

 

Sources