Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

[Sondage] - Les Français sont moyennement confiants face aux politiques environnementales

BLOG - 2 Juillet 2020

Par Institut Montaigne

Tous les mois, l'Institut Elabe interroge les Français pour Les Echos, l'Institut Montaigne et Radio Classique, ce mois-ci les français et la politique environnementale.

Les Français sont peu convaincus de la sincérité de l’engagement d’Emmanuel Macron en faveur de l’environnement

61 % des Français pensent que l’engagement d’Emmanuel Macron pour l’environnement n’est pas sincère, dont 42 % pas vraiment et 19 % pas du tout. À l’inverse, 38 % sont convaincus de la sincérité de son engagement, dont 32 % plutôt et 6 % tout à fait.

Politiquement, les électeurs de Marine Le Pen (77 %), de Jean-Luc Mélenchon (66 %) et de François Fillon (53 %) pensent majoritairement qu’Emmanuel Macron n’est pas sincère dans son engagement en faveur de l’environnement. Seul son électorat est convaincu de sa sincérité (28 % pas sincère, contre 72 % sincère). Plus partagés, les sympathisants EELV sont 49 % à juger Emmanuel Macron sincère dans son engagement (contre 51 % pas sincère).

En termes d’âge, les jeunes ne sont pas les plus critiques à l’égard de la sincérité du Président de la République. En effet, 59 % des 18 – 24 ans et 54 % des 25-34 ans considèrent que la démarche d’Emmanuel Macron n’est pas sincère contre 66 % des 35 – 49 ans et 61 % des 50 ans et plus.

 

Les Français sont partagés sur l’efficacité des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat pour améliorer la situation de l’environnement

Parmi les Français qui connaissent les propositions de la Convention, les avis sont partagés : 50 % pensent qu’elles ne seront pas efficaces une fois mises en œuvre pour améliorer la situation de l’environnement, dont 38 % probablement pas et 12 % certainement pas. À l’inverse 49 % sont convaincus qu’elles seront efficaces, dont 44 % probablement et 5 % certainement.

Politiquement, les électeurs de Marine Le Pen (72 %) pensent que les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat ne seront pas efficaces pour améliorer la situation de l’environnement. En revanche, l’électorat d’Emmanuel Macron est, lui, largement convaincu de leur efficacité une fois mises en place (34 % non, 65 % oui). Les électeurs de Benoît Hamon (37 % non, 63 % oui) et de Jean-Luc Mélenchon (42 % non, 58 % oui) sont optimistes quant à l’efficacité des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. Les sympathisants d’EELV, quant à eux, accueillent très favorablement ces propositions, certains de leur efficacité pour améliorer la situation de l’environnement (18 % non, 82 % oui).

Les 18-24 ans (45 % non, 55 % oui) et les 25-34 ans (46 % non, 54 % oui) sont les plus convaincus de l’impact positif qu’auront les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, à terme, sur l’environnement.

 

Une majorité des Français doute de l’impact des maires écologistes sur l’amélioration de l’environnement

57 % des Français pensent que l’impact des maires écologistes sur la situation de l’environnement dans leur commune sera faible voire nul. Dans le détail, 49 % pensent que l’impact sera faible, dont 39 % assez faible, 10 % très faible et 8 % n’aura aucun impact. À l’inverse, 43 % des Français sont plus confiants dans la capacité des maires écologistes à avoir un impact important sur l’environnement dans leur commune, dont 35 % assez et 8 % très important.

Les électorats de Marine Le Pen (63 %) et de François Fillon (62 %) pensent que l’impact des maires écologistes sur la situation de l’environnement dans leur commune restera faible voire nul. Les électeurs de Benoît Hamon (35 % impact faible ou nul, contre 65 % impact important) et Jean-Luc Mélenchon (46 % impact faible ou nul contre 53 % important) sont moins nombreux à partager cette opinion et sont plus optimistes quant à l’impact qu’auront les maires écologistes sur l’environnement de leur commune. L’électorat d’Emmanuel Macron est plus partagé (49 % impact faible ou nul, contre 51 % impact important).

Les habitants des communes rurales sont plus sceptiques quant à l’impact des maires écologistes sur l’environnement que ceux de l’agglomération parisienne et des villes de plus de 100 000 habitants (62 % contre 52 % impact faible ou nul).

 

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017