Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

[Sondage] - Les français plutôt pessimistes face à la situation économique à venir et au potentiel de l'action de l'exécutif dans son amélioration

Analyses - 7 Septembre 2022

Par Institut Montaigne

Tous les mois, l'Institut Elabe interroge les Français pour Les Echos, l'Institut Montaigne et Radio Classique. Ce mois-ci la question posée porte sur le regard des français vis-à-vis de la crise économique à venir.

Près de 6 Français sur 10 anticipent une crise économique majeure dans les mois à venir

Question : Vous personnellement, concernant la situation économique du pays dans les mois à venir, de laquelle des affirmations suivantes êtes-vous le plus proche ?

59 % des Français pensent qu'il y aura une crise économique majeure en France dans les mois à venir, 34 % que cette période difficile ne sera que ponctuelle et 6 % que la situation économique ne se dégradera pas.

D'un point de vue sociologique, l'ensemble des pans de la société française fait majoritairement ce pronostic pessimiste d'une crise économique d'ampleur, quel que soit son âge ou sa profession.

L'analyse politique révèle en revanche un pessimisme nettement plus fort chez l'électorat Zemmour (89 %), Mélenchon (72 %) et Le Pen (68 %), et un optimisme relatif chez l'électorat Macron : "seuls" 26 % pensent que la crise sera majeure, 71 % font le pari d'une dégradation passagère.

Un pessimisme qui se traduit en une forte inquiétude pour l'ensemble des champs de l'économie française, et notamment la situation financière des ménages

Question : Vous personnellement, êtes-vous inquiet ou pas inquiet pour... ?

Dans ce contexte, l'inquiétude est forte quant à l'impact de cette crise sur l'économie. Alors que le niveau d'inquiétude était déjà élevé face à la crise Covid, il est à nouveau renforcé dans ce nouveau contexte de crise géopolitique et de tensions sur le pouvoir d'achat.

86 % (+6 par rapport à début décembre 2021) sont inquiets pour la situation économique du pays, 80 % (+3) pour le niveau de la dette publique, 70 % (+8) pour leur propre situation financière et 39 % des actifs (-1) pour leur emploi.

L'inquiétude macro-économique traverse l'ensemble des pans de la société. En revanche les inquiétudes plus personnelles liées au pouvoir d'achat du ménage et à son emploi sont nettement accentuées par la situation financière actuelle : 90 % des personnes déclarent se restreindre pour boucler leur fins de mois sont inquiètes pour leur situation financière (dont 51 % "très inquiet") contre 65 % pour ceux qui bouclent leurs fins de mois sans épargner et 33 % pour ceux qui parviennent à épargner.

Aux yeux des Français, l'action gouvernementale des derniers mois ne permettra pas d'inverser la tendance à la dégradation du pouvoir d'achat

Question : Quelle est votre opinion sur les mesures pour le pouvoir d’achat prises par le gouvernement au cours des derniers mois ?

Concernant les mesures pour le pouvoir d'achat prises par le gouvernement au cours des derniers mois, 47 % pensent qu'elles n’améliorent pas du tout la situation en matière de pouvoir d'achat, 43 % qu'elles vont dans le bon sens mais sont insuffisantes et 10 % qu'elles permettent une vraie amélioration.

L'ensemble de la société semble faire ce constat, quel que soit son âge ou sa profession. En revanche, la lecture politique fait apparaître une critique plus nette chez les électorats de Marine Le Pen (65 % "n'amélioreront pas du tout") de Jean-Luc Mélenchon (60 %) et d'Éric Zemmour (56 %). Ils ne sont que 18 % chez les électeurs d'Emmanuel Macron à partager cette opinion, mais la majorité (57 %) estiment cependant que les mesures sont insuffisantes même si elles vont dans le bon sens ; 25 % pensent qu'elles amélioreront véritablement le pouvoir d'achat.

Dans ce contexte, l'action de l'exécutif n’apparait de nature à améliorer la situation économique

Question : Selon vous, quel sera l'effet de la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement d'Elisabeth Borne... ?

Si le gouvernement affiche l'ambition de "protéger" les Français dans cette période de tensions, plus de la moitié pensent que la situation économique (59 %) et leur propre situation financière (54 %) va se détériorer. 33 % pensent que la situation économique va rester stable et 40 % font le même pronostic pour leur propre situation financière. Une très fiable minorité pensent que l’action de l'exécutif permettra une amélioration.

A nouveau, le pronostic d'une dégradation de sa propre situation est nettement accentuée par la tension financière qui pèse sur les ménages interrogés : 74 % des personnes déclarent se restreindre pour boucler leur fins de mois pronostiquent une dégradation de leur situation, contre 46 % pour ceux qui bouclent leurs fins de mois sans épargner et 29 % pour ceux qui parviennent à épargner.

 

Copyright : Philippe LOPEZ/ APF

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    À propos des formats de texte

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

...

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017