Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

[Sondage] - Les Français et l'emploi des seniors

Analyses - 6 Décembre 2022

Par Institut Montaigne

Face au taux d'emploi plus faible des seniors les Français préconisent : des aides aux entreprises qui les recrutent, des sanctions pour celles qui les licencient, l'abaissement de l'âge de départ à la retraite et des aménagements du type temps partiel et cumul emploi-retraite

Question : Selon vous, face à cette situation d’un taux d'emploi plus faible des seniors, que faudrait-il faire ? En 1er ? En 2ème ? En 3ème ?

Face au fort taux de chômage des seniors, les Français préconisent les mesures suivantes :

  • Inciter financièrement les entreprises à embaucher des seniors en réduisant les cotisations sociales ou avec des aides financières à l’embauche (cité par 42 %, 3 réponses possibles parmi 10 items), une mesure particulièrement citée par les électeurs d'Emmanuel Macron (48 %)

  • Baisser l'âge légal de départ à la retraite (41 %), cette mesure arrive nettement en tête chez les ouvriers (57 %), les 35-49 (53 %) et les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (56 %)

  • Sanctionner financièrement les entreprises qui licencient des seniors (41 %), il s'agit de la mesure la plus citée par les 65 ans et plus (49 %) et par les électeurs de Marine Le Pen (49 %)

  • Encourager l'aménagement du temps de travail des seniors en proposant des contrats à temps partiel (39 %)

  • Développer le système de cumul emploi-retraite qui permet au retraité de reprendre ou de poursuivre une activité professionnelle et de cumuler les revenus de cette activité avec ses pensions de retraite (37 %)

Près d'1 Français sur 4 estime qu'il faudrait :

  • Moduler le taux des cotisations sociales patronales en fonction de l'âge du salarié, plus faible pour les plus de 55 ans et moins de 30 ans, plus élevée pour les 30-55 ans (27 %)

  • Avoir davantage de formation professionnelle pour les seniors, notamment numérique (26 %), cette mesure arrive en tête chez les 18-24 ans (55 %) et est particulièrement citée par les 25-34 ans (36 %)

  • Mettre en place un "index seniors" (comme pour la rémunération hommes/femmes) obligeant les entreprises à rendre publique leurs actions contribuant à améliorer l'emploi de seniors (20 %)

Enfin, 11 % des Français citent la réduction de la durée d'indemnisation chômage des seniors (elle est de 3 ans actuellement). À noter que l'opinion des 50-64 ans est similaire à celle de l'ensemble des Français (aucune différence significative).

Pour l'opinion publique repousser l'âge légal ne permettrait pas d’améliorer le taux d'emploi des seniors

Question : Ces dernières semaines, lorsque le sujet de la réforme des retraites a été évoqué dans le débat public, il a parfois été lié au sujet de l'emploi des seniors. Selon vous, repousser l'âge légal de départ à la retraite permettrait-il d'améliorer le taux d'emploi des seniors ?

75 % des Français estiment que repousser l'âge légal de départ à la retraite ne permettrait pas d'améliorer le taux d'emploi des seniors, dont 38 % pas du tout et 37 % pas vraiment. 25 % des Français pensent que cette mesure permettrait d'améliorer la situation, dont 18 % plutôt et 7 % tout à fait.

Une large majorité de Français au sein de toutes les catégories de population et électorats estiment que repousser l'âge de départ à la retraite ne permettrait pas d’améliorer l'emploi des seniors, y compris chez les électeurs d'Emmanuel Macron (60 %).

Les 50-64 sont particulièrement sceptiques sur l'efficacité de cette mesure (82 % non, dont 47 % pas du tout).

Expérience et transmission de compétences sont aux yeux des Français les principaux atouts du recrutement de seniors dans l'entreprise

Question : Selon vous, quels sont les principaux atouts du recrutement de seniors dans une entreprise ? En 1er ? En 2ème ? En 3ème ?

Aux yeux des Français, les principaux atouts du recrutement de seniors dans une entreprise sont avant tout le fait que cela permet de conserver des savoir-faire et des expertises (cité par 70 %, 3 réponses possibles parmi 6 items), de faciliter la transmission de compétences entre seniors et jeunes actifs (70 %) et d'avoir des personnes expérimentées dans ses équipes (68 %).

Ces 3 atouts sont cités par une large majorité au sein de toutes les catégories de population. La conservation des savoir-faire et la transmission des compétences sont particulièrement mentionnés par les 65 ans et plus (77 % et 81 %) et le fait d’avoir des personnes expérimentées dans ses équipes par les cadres (77 %).

Ces 3 atouts devancent le fait que cela permet de lutter contre le manque de personnel et les pénuries de recrutement (39 %) et de contribuer à la diversité intergénérationnelle dans une équipe de travail (37 %).

La diversité intergénérationnelle est particulièrement évoquée par les actifs (40 %), et en particulier les jeunes actifs (25-34 ans, 51 %) et les cadres (51 %).

A contrario, c'est parce que les employeurs estiment qu'ils seraient moins à l'aise avec les outils numériques, qu'ils auraient davantage de problème de santé, et que leur niveau de salaire est élevé que leur taux d'emploi est plus faible

Question : Aujourd'hui en France, le taux d'emploi des seniors (55-64 ans) est de 56 %, c'est-à-dire à un niveau plus faible que pour les actifs plus jeunes. Selon vous, quelles sont les principales raisons de ce taux d’emploi plus faible des seniors ?

Les Français identifient 3 principales causes au taux d’emploi plus faible des seniors :

  • Les employeurs estiment qu'ils sont moins à l’aise avec les outils numériques (48 %)
  • Les employeurs estiment qu'ils ont davantage de problèmes de santé (47 %)
  • Leur niveau de salaire est élevé (46 %)

Derrière ces 3 raisons, 36 % des Français expliquent ce taux d'emploi plus faible par le fait que les employeurs estiment que les seniors sont moins à l'aise avec les nouveaux modes d’organisation.

La proportion de Français qui évoque le manque d’aisance avec les outils numériques est élevée dans toutes les catégories de population et de manière particulièrement importante chez les 18-24 ans (56 %).

Les problèmes de santé sont particulièrement cités par les catégories populaires (53 %) et notamment les ouvriers (59 %, contre 34 % des cadres), les habitants des communes rurales (55 %) et les électeurs de Marine Le Pen (58 %).

Le niveau de salaire élevé est particulièrement évoqué par les cadres (59 %, contre 33 % des catégories populaires), les 65 ans et plus (56 %, contre 32 %-49 % au sein des autres tranches d’âge), et les électeurs d'Emmanuel Macron (59 %).

À noter que 5 % des 50-64 ans évoquent spontanément une autre raison : la baisse de l'efficacité liée à l'âge et la fatigue après une longue vie professionnelle.

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    À propos des formats de texte

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

...

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017