Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé

[Sondage] - La crise ukrainienne s'immisce dans les préoccupations françaises

Analyses - 1 Mars 2022

Par Institut Montaigne

Tous les mois, l'Institut Elabe interroge les Français pour Les Echos, l'Institut Montaigne et Radio Classique, ce mois-ci la question posée porte sur le regard des Français sur la guerre qui sévit en Ukraine.

Conflit entre la Russie et l’Ukraine : la crainte d’un impact important sur l’économie française 

72 % des Français pensent que l’impact sera important, 25 % qu’il sera assez faible et seulement 3 % qu’il n’y aura pas d’impact.

Pour plus de 8 Français sur 10, le conflit entre la Russie et l’Ukraine aura pour conséquence une augmentation de prix du gaz (92 %), de l’essence (88 %) et des produits alimentaires (83 %). Plus d’un Français sur deux s’attendent même à des pénuries sur le gaz (54 %) et l’alimentation (51 %), 40 % sur l’essence.

Ces craintes sont partagées de façon homogène par l’ensemble des catégories de population. À noter un pronostic un peu plus net de l’augmentation des prix chez les retraités, alors que le risque de pénuries est un peu plus anticipé chez les ménages modestes.

Question : Ces derniers jours a lieu une intervention militaire russe en Ukraine. Au global, pensez vous que ce conflit militaire aura un impact sur la situation économique de la France ?

Dans leur quotidien, les Français s’attendent à des hausses de prix sur le gaz, l’essence et l’alimentation. Environ 1 sur 2 craignent même des pénuries

Question : Pensez vous que le conflit militaire entre la Russie et l’Ukraine aura pour conséquences… ?

Sanctions économiques : une demande de "frapper encore plus fort"

Alors que le terrain d’enquête a été réalisé dimanche et lundi matin, 60 % des Français considèrent que les sanctions économiques à l’encontre de la Russie prises par l’Union Européenne et les pays occidentaux comme les États Unis ne sont pas assez fortes. 30 % les jugent suffisantes et 9 % excessives.

Au sein de l’ensemble des catégories de population, une majorité s’accorde pour considérer que les sanctions économiques ne s ont pas assez fortes. La lecture politique apporte quelques nuances : les potentiels électeurs de Marine Le Pen et d'Éric Zemmour sont un peu plus nuancés. Respectivement 54 % et 52 % estiment qu’elles ne sont pas assez fortes (8 et 10 points de moins que la moyenne), et respectivement 14 % et 18 % estiment qu’elles sont excessives (6 et 10 points de plus que la moyenne). Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon de 2017 souhaitent également des mesures encore plus fortes (67 % pas assez fortes).

Question : Selon vous, les sanctions économiques prises par l’Union Européenne et les pays occidentaux comme les États-Unis cont re la Russie sont elles suffisantes, excessives ou pas assez fortes ?

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    À propos des formats de texte

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

...

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017