Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé
  • Vive le long terme ! Les entreprises familiales au service de la croissance et de l’emploi

    PUBLICATION - septembre 2013
Président du groupe de travail
Ceux qui ont contribué à ce travail
Groupe de travail
Laurent Acharian Ex-conseiller du président, cabinet PwC et aujourd’hui directeur de la communication et du marketing du Boston Consulting Group,
Olivier Allez Président, Allez et Cie
Benoît Arnaud Directeur EDHEC Management Institute, directeur EDHEC Family Business Center
Gérard Cohen Avocat associé, cabinet Ngo Cohen Aslani
Hervé Colson Associé, cabinet PwC
Thierry Costes Président-directeur général, société Gilbert et Thierry Costes
Simon Dufeigneux Directeur des relations extérieures, Sisley
Bruno Grandjean Président du directoire, Redex
Benoît Habert Directeur général adjoint, groupe Dassault
Grégoire Heuzé Associé gérant, banque Rothschild et Cie
Françoise Holder Administratrice, Holder SAS et membre du Comité directeur de l’Institut Montaigne
Nathalie Levallois Directrice du développement, Edhec Business School
Alexandre Montay Délégué général, ASMEP-ETI
Alexia de Monterno Directrice adjointe, Institut Montaigne
Aline Poncelet Avocate associée, cabinet Paul Hastings
Philippe Portier Avocat associé, cabinet Jeantet
Charles Robinet-Duffo Président directeur général, Henner
Xavier Rollet Avocat associé, cabinet Landwell
Thibault Saguez Manager, cabinet PwC, co-rapporteur du groupe de travail
Valérie Tandeau de Marsac Avocate, fondatrice de VTM Conseil FamilyBusinessLaw, membre du centre d’expertise JeantetFamily et professeur associée à l’Edhe
Mal connues du grand public, les entreprises familiales transcendent toutes les tailles d’entreprises (TPE, PME, ETI et grands groupes) et représentent plus de 60 % des sociétés en Europe et 83 % en France. Longtemps considérées comme relevant d’un modèle économique et managérial dépassé, elles connaissent depuis quelques années un regain d’intérêt marqué tant de la part des chercheurs en gestion que de la part des décideurs publics. Leurs résultats économiques régulièrement bons, leur résilience exceptionnelle pendant la crise, leur capacité à porter une vision de long terme et leur ancrage territorial en font des acteurs clefs de la croissance et de l’emploi. Ce rapport, élaboré conjointement avec l’ASMEP/ETI formule dix propositions pour rendre l’écosystème plus favorable à ces entreprises et promouvoir le statut d’investisseur de long terme.

Les entreprises familiales représentent plus de 60 % des sociétés en Europe et 83 % en France. Longtemps considérées comme relevant d’un modèle économique et managérial dépassé, elles connaissent depuis quelques années un regain d’intérêt compte tenu de leurs résultats en matière d’emploi et de croissance. Ce rapport s’attache à formuler 10 propositions afin de favoriser leur écosystème en matière de transmission, de financement et de gouvernance en créant, notamment, le statut d’investisseur de long terme.

83 %

pourcentage d’entreprises familiales en France, toutes tailles confondues


27 %

pourcentage de l’emploi total créé en France en 2012 par les ETI (dont 80 % sont familiales)

Philippe d’Ornano, président du directoire de Sisley, président d'ASMEP-ETI, président du groupe de travail

Pour aller plus loin

  • Laurent Bataille, PDG de Poclain Hydraulics
  • Olivier Mellerio, Directeur général de Mellerio Dits Meller
  • Stéphan Guinchard, Directeur du pôle Stratégie du cabinet PwC et co-auteur de l’ouvrage "Les Champions Cachés du XXIe Siècle : stratégies à succès"
  • Charles Robinet Duffo, Président directeur général, Henner
  • Frédéric Coirier, Président du Directoire, Cheminées Poujoulat
Téléchargements
Dans les médias
A votre service, de père en fils ! Les entreprises familiales se racontent
DANS LES MÉDIAS | 3 juin 2014
Des entreprises qui résistent mieux L'Institut Montaigne a mené une étude en 2012 sur les entreprises familiales et a notamment demandé à leurs dirigeants si "le fait d'être une entreprise familiale avait permis de mieux traverser la crise". A 67 %, ils ont répondu favorablement, grâce à leur "gestion plus sereine".
La France allergique aux entreprises familiales
DANS LES MÉDIAS | 23 mars 2014
(...) Tout se passe comme si la France était allergique aux entreprises familiales ! Il faut, comme le propose l'Institut Montaigne, créer un statut d'investisseur de long terme. En contrepartie d'une détention d'au moins 10 ans des titres sociaux, cela consisterait, d'une part à porter l'abattement pour les droits de succession à 100 de la valeur transmise et, d'autre part, à pratiquer l'exonération totale de l'ISF au titre de l'outil de travail pour tous les actionnaires, quelle que soit leur fonction dans l'entreprise. (...)
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017