Aller au contenu principal
En ce moment
Exemple : Education, Europe, Santé
  • Revoir le financement de l'assurance maladie en basculant des cotisations sociales vers d'autres sources de financement

    PUBLICATION - mai 2008
Auteur
Jack Azoulay
Ceux qui ont contribué à ce travail
Groupe de travail
Jack Azoulay Inspecteur des finances
Il est plus qu’urgent de revoir le mode de financement de notre système d’assurance maladie, qui constitue l’un des meilleurs garants de la cohésion sociale. En déficit chronique depuis de longues années, il court à la catastrophe, faute d’équilibre. Il faut donc y remédier.
Ce document, qui s’inscrit dans le prolongement des travaux de l’Institut Montaigne sur le sujet, plaide pour une révision en profondeur du système de financement de l’assurance maladie. Il propose de basculer les cotisations sociales vers d’autres sources de financement afin d’assurer l’efficacité mais aussi – et surtout – la pérennité du système.

Il est plus qu’urgent de revoir le mode de financement de notre système d’assurance maladie, institution à laquelle les Français sont particulièrement attachés et qui constitue l’un des meilleurs garants de la cohésion sociale, voire de l’identité française.

Car en France l’assurance maladie va mal. Très mal. En déficit chronique depuis de longues années, elle court à la catastrophe, faute d’équilibre dans son financement.
Et les choses n’iront pas en s’arrangeant : un prolongement des tendances passées, sans réformes structurelles majeures, conduira chaque année à un accroissement spontané des dépenses publiques de santé supérieur de 1,5 à 2 Mds€ à celui des recettes. Intolérable compte tenu de l’état actuel de nos finances publiques. Il faut donc y remédier.

Ce document, qui s’inscrit dans le prolongement des travaux de l’Institut Montaigne sur le sujet, plaide pour une révision en profondeur du système de financement de l’assurance maladie. Il propose de basculer les cotisations sociales vers d’autres sources de financement afin d’assurer l’efficacité mais aussi – et surtout – la pérennité du système.

12 %

chaque année, les dépenses de santé en France représentent l’équivalent de 12 % du PIB soit 2040 milliards d'euros.

Pour aller plus loin

  • Comment réformer l'assurance maladie ? - Daniel Laurent, professeur émérite des Universités, conseiller spécial de l’Institut Montaigne.
Téléchargements
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017