Institut Montaigne

François
Fillon

Les Républicains

Benoît
Hamon

Parti Socialiste

Administration et Institutions

Donner aux communes une autonomie fiscale.
Imposer aux parlementaires élus qu'ils démissionnent de la fonction publique s'ils sont fonctionnaires.
Ne pas revenir sur la loi mettant fin au cumul des mandats
Ramener le nombre d’échelons des collectivités territoriales de 4 à 2 en clarifiant le partage des compétences entre ces deux échelons territoriaux et l’État.
Réduire le nombre de parlementaires
Revoir les modalités d'exercice des compétences transférées aux collectivités territoriales dans le cadre de la décentralisation.
Supprimer de notre Constitution le principe de précaution et le remplacer par un principe de responsabilité.
Supprimer environ 500 000 emplois publics sur le quinquennat
Limiter l’utilisation de l’article 49 alinéa 3 aux seuls projets de loi de finances et de financement de la sécurité sociale
Ne pas revenir sur la loi mettant fin au cumul des mandats et limiter le cumul dans le temps à trois mandats
Établir une VIème République, redéfinir le rôle du président de la République et instituer le septennat non renouvelable
Accorder le droit de vote aux élections locales aux étrangers extra-communautaires
Introduire une dose de proportionnelle dans l'élection des députés à l'Assemblée nationale
Moderniser l’ENA pour que la haute administration soit représentative de la société et au service des Français(es). Adapter le recrutement pour diversifier les profils et l’origine sociale des élèves. Faire évoluer la formation des hauts fonctionnaires pour répondre aux attentes des Français (innovation, ouverture, etc.). Supprimer le classement de sortie à l’ENA et mettre fin à la sortie directe dans les "grands corps" afin que les compétences soient le seul critère de progression des carrières.
Transformer le Sénat en "collège des territoires".
Garantir la prise en considération du vote blanc à chaque scrutin : si la somme des votes blancs et des abstentions atteint la majorité absolue (50%), l’élection doit être reportée.
Instaurer un “49.3 citoyen” qui permettra à 1% du corps électoral (450 000 électeurs) d’imposer, soit qu’une proposition de loi soit soumise à référendum, soit de suspendre l’application d’une loi nouvelle jusqu’à un an après sa promulgation et que la question de son abrogation soit soumise à référendum.
Abolir l'immunité parlementaire.
Contrôler la situation financière et fiscale des ministres via un contrôle effectué par les commissions compétentes du Sénat et de l'Assemblée nationale.
Renforcer les obligations de transparence pour les parlementaires et les candidats à l’élection présidentielle
Choisissez un candidat
Choisissez un thème
Comparer les propositions
Administration et Institutions
de Benoît Hamon avec
Comparer les propositions
Administration et Institutions
de François Fillon avec
Comparer les propositions
de Benoît Hamon et de François Fillon
sur le thème