L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

Erwan Le Noan, auteur de la note "Faire vivre la promesse laïque".

La laïcité est une valeur prisée mais mal comprise par les Français. Cette pierre angulaire du pacte républicain est un concept en évolution constante qui suscite aujourd’hui de nombreux débats. Cette note propose de favoriser des solutions locales et pragmatiques afin de permettre l’apprentissage du « vivre ensemble » dès l’école primaire.

Note

Contributeurs

  • Erwan Le Noan , Avocat et président d'Ambition Campus

Pour aller plus loin

Sur le blog

05 Juin 2013

Laïcité en entreprise : résister à la tentation de légiférer

Au mois de mars dernier, la Cour de Cassation a suscité un vif débat en rendant une décision très médiatisée sur l’affaire "Baby Loup" (1). En rendant possible une multiplication des contentieux sans fournir de solution juridique claire, cet arrêt laisse les entreprises démunies face aux limites de leurs capacités d’action. Ce malaise grandissant est souligné par une étude (2) conduite par l’Observatoire du fait religieux en entreprise de Sciences Po Rennes pour l’Institut Randstad.

25 Mars 2013

"Faire vivre la promesse laïque" : contribution de l’Institut Montaigne au débat

La laïcité est perçue de façon positive par 81 % des Français. Inscrite dans la Constitution et référence obligée pour le fonctionnement de notre vie politique et sociale, elle suscite pourtant des échanges vifs et passionnés dès qu'elle s'invite dans le débat public. Ainsi l’illustre, ces dernières semaines, la décision de la Cour de cassation dans l’affaire de la crèche Baby-Loup ou encore la décision prise en février dernier par le Conseil constitutionnel de valider le financement des cultes en Alsace-Moselle.

1 commentaire(s)

Pour rédiger un commentaire, merci de vous connecter en cliquant .

De lievremarc 11:03 08 Août 2015

Bonjour, je suis étonné de voir que dans la liste des personnes interrogées ne figure pas un représentant de l'Eglise Catholique. Comment apporter de la crédibilité à une étude qui omet d'interroger un représentant de la 1ère religion de France ? Merci d'avance pour votre éclaircissement

 
Publications sur le même thème
Publications connexes

Inscription Adhérer