L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

Octobre 2013 | Ouvrage

Chômage : inverser la courbe

Dans son livre Chômage : inverser la courbe, publié par l’Institut Montaigne aux Belles Lettres, Bertrand Martinot, ancien délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), questionne les logiques et les blocages qui caractérisent l’arsenal anti-chômage de la France.

Auteur Bertrand Martinot

Téléchargement Bon de commande


NOS IDÉES DANS LES MÉDIAS

Dans son livre Chômage : inverser la courbe, publié par l’Institut Montaigne aux Belles Lettres, Bertrand Martinot, ancien délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP),  questionne les logiques  et les blocages qui caractérisent l’arsenal anti-chômage de la France. Chiffres et comparaisons internationales à l’appui, il évalue ces politiques, leurs succès et leurs échecs. Pour la première fois, cet enjeu est abordé sous tous ses angles – politique, économique, social – dans une analyse qui s’attache à poser les vrais débats : contrats aidés, emploi des jeunes, assurance chômage, taxation et coût du travail, service public de l’emploi, place du dialogue social.

Bertrand Martinot a reçu le Prix Turgot 2014 pour Chômage : inverser la courbe.

Contributeurs

Pour aller plus loin

2 commentaire(s)

Pour rédiger un commentaire, merci de vous connecter en cliquant .

De gerard.monji 12:37 04 Juillet 2014

Bonjour, les entreprises embauchent pour produire plus, honorer les commandes, pas pour percevoir des primes: toute l'économie dépend d'elle qui produisent de la richesses. Elles doivent être compétitives. Les importateurs ne produisent pas de valeur joutée, la TVA payée à l'importation ne doit pas être déductible de la TVA sur la revente de ces produits. Cela augmentera leur prix de revient et les sommes perçues devront être affectées à la réduction des charges sociales. Il y a des aménagements prévoir et cela ne dispense pas des réformes structurelles Il ne s'agit pas d'une taxe douanière mais de fiscalité interne.

De gerard.monji 12:50 04 Juillet 2014

Bonjour, les entreprises embauchent pour produire plus, honorer les commandes, pas pour percevoir des primes: toute l'économie dépend d'elle qui produisent de la richesses. Elles doivent être compétitives. Les importateurs ne produisent pas de valeur ajoutée, la TVA payée à l'importation ne doit pas être déductible de la TVA sur la revente de ces produits. Cela augmentera leur prix de revient et les sommes perçues devront être affectées à la réduction des charges sociales. Il y a des aménagements prévoir et cela ne dispense pas des réformes structurelles Il ne s'agit pas d'une taxe douanière mais de fiscalité interne Alors l'emploi reprendra durablement grâce à la production des entreprises concurrentielles .

 
Publications sur le même thème
Publications connexes

Inscription Adhérer