L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

Octobre 2011 | Rapport

Banlieue de la République

Cette enquête approfondie réalisée pendant plus d’un an auprès des habitants de l'agglomération de Clichy-sous-Bois et Montfermeil en Seine-Saint-Denis adopte une démarche transversale pour interroger l’ensemble des dimensions qui permettent de "faire société" : le logement et la rénovation urbaine, l'éducation, l'emploi, la sécurité.

Auteur Gilles Kepel

Téléchargement Préface | Résumé


NOS IDÉES DANS LES MÉDIAS

Claude Dilain, sénateur-maire de Clichy-sous-Bois,
Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, et Gilles Kepel,
professeur des Universités.

L’agglomération de Clichy-sous-Bois et Montfermeil a été rendue célèbre dans le monde entier depuis qu’en sont parties les émeutes de l’automne 2005. Grâce à une enquête d’une année, entre l’été 2010 et l’été 2011, autour d’entretiens approfondis avec cent personnes, Banlieue de la République donne la parole à ceux qui, aujourd’hui en marge, sont au cœur de l’avenir de notre société.
www.banlieue-de-la-republique.fr

Préface

Résumé

Contributeurs

  • Leyla Arslan , Docteure en science politique, arabisante
  • Sarah Zouheir , Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de la London School of Economics en politiques urbaines

Pour aller plus loin

Sur le blog

15 Juin 2012

Enquête exclusive auprès des habitants des quartiers marginalisés

En octobre 2011, l’Institut Montaigne a publié Banlieue de la République. A la suite de ce travail reposant sur des méthodes qualitatives, plusieurs partenaires (Bondy Blog, l’Institut Montaigne, OpinionWay, en lien avec le Monde) se sont réunis pour réaliser une enquête quantitative, s’intéressant de façon plus large aux jeunes habitants des zones urbaines les plus dégradées de nos grandes agglomérations.

13 Février 2013

L’orientation, la clé d’une insertion professionnelle réussie

L’orientation à l’école en France est malheureusement peu efficace, notamment pour les jeunes issus des milieux les plus populaires. Dans Banlieue de la République (2011), l’Institut Montaigne montre que dans les milieux défavorisés, le conseiller d’orientation est la figure publique la plus détestée des jeunes, devant celle des policiers. Ainsi, la discrimination à l’encontre des jeunes issus de l’immigration pèse lourdement sur leur insertion professionnelle, en particulier à l’étape de l’orientation : davantage orientés vers des filières professionnelles, c’est parmi les jeunes issus de l’immigration que la part de "sans diplôme" est la plus élevée : par exemple 23 % des jeunes d’origine maghrébine sortent sans diplôme du lycée professionnel et de l’apprentissage, contre moins de 8 % des jeunes dont les parents sont nés en France.

Base documentaire

0 commentaire(s)

Pour rédiger un commentaire, merci de vous connecter en cliquant .

Publications sur le même thème
Publications connexes