Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé
Education / Recherche

80% des décrocheurs déjà en difficulté au primaire

BLOG - 25 avril 2016


Tribune de Fanny Anor, chargée d'études senior à l'Institut Montaigne, parue dans Le Figaro Magazine, le 22 avril 2016

Près de 150 000 jeunes quittent chaque année le système scolaire sans savoir ni lire, ni écrire, ni compter correctement ; 80% d'entre eux étaient déjà en difficulté à l'école primaire. Les inégalités entre élèves se créent dès la petite enfance, persistent tout au long de leur parcours scolaire et pèsent sur leur insertion professionnelle et sociale future.

Les travaux de James Heckman, prix Nobel d'économie, sont encourageants : un euro consacré à un très jeune enfant permet d'en économiser jusqu'à huit plus tard dans la santé, l'éducation, la sécurité, la justice ou les services sociaux. Or, les dépenses par élève au primaire sont inférieures de 29% par rapport à la moyenne des pays de l'OCDE. La recherche montre pourtant que 95% des enfants peuvent réussir lorsque des méthodes d'enseignement appropriées sont déployées très tôt. Il est donc essentiel d'identifier le plus précocement possible les premières difficultés. Les avancées de la révolution numérique portent en elles une partie de la solution mais sont, trop souvent encore, perçues comme une menace par les responsables politiques, les enseignants ou les parents. Ces craintes sont justifiées car l'adoption du numérique sans changement des pratiques pédagogiques n'a jamais produit d'effet. S'il n'est pas question de tout régler "à coups de tablettes magiques", il s'agit de faire du primaire la priorité absolue du numérique éducatif.

Quarante euros par enfant et par an, c'est le coût de l'équipement numérique que préconise l'Institut Montaigne, c'est-à-dire moins de 1% du coût pour l'État et les collectivités d'une année de cours préparatoire. Notre rapport Le numérique pour réussir dès l'école primaire démontre que le numérique peut répondre aux défis qui se posent au système scolaire. Bien employé, il permet d'adapter l'enseignement au niveau de chacun, aux enseignants de consacrer davantage de temps aux élèves en difficulté mais aussi de prolonger les apprentissages en dehors de l'école.

Pour aller plus loin :

Le numérique pour réussir dès l'école primaire
, mars 2016.

 

Ajouter un commentaire

Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017